mimique

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Du latin mimicus (« digne d’un mime »; « simulé », « feint », « faux », « hypocrite »), du grec ancien μιμικός.

Adjectif[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
mimique mimiques
/mi.mik/

mimique /mi.mik/ masculin et féminin identiques

  1. Qui concerne les mimes.
    • Pièce mimique. - Poète mimique.
  2. (Par extension) Qui imite, qui exprime par le geste.
    • Signes mimiques. - Langage mimique.
    • On trouve peu d'exemples de séquences dont le comique soit exclusivement visuel et mimique. (Thierry Groensteen, 2006, Le Rire de Tintin, p. 85.)

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
mimique mimiques
/mi.mik/

mimique /mi.mik/ féminin

  1. Action de mimer.
    • […] : il attendait, près du portant de gauche, le moment de se diriger du pas d'un homme qui rêve dans la direction de Jimmy, son partenaire, dont la mimique exprimait aussitôt une singulière jubilation. (Francis Carco, L'Homme de Minuit, 1938)
    • La surexcitation de Bert s’aggravait. Il se leva, faisant avec ses doigts une mimique simiesque. (H.G. Wells, La Guerre dans les Airs, 1908 - Traduit par Henry-D. Davray & B. Kozakiewicz, page 396, Mercure de France, 1921)
  2. Gestes expressifs.
    • Et il se mit à singer le papotage d'une Parisienne, et jusqu'à la mimique, avec tant de gaieté que Zaheira ne put s'empêcher de rire. (Out-el-Kouloub, Zaheira, dans "Trois contes de l'Amour et de la Mort", 1940)

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]