nourrisson

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

(~1165) Du latin tardif nutritionem, accusatif de nutritio (« nourriture ») (dérivé du latin nutritum, supin de nutrire, « nourrir »). Au début du XIIe siècle, c'était un mot féminin (norreçon) qui signifiait éducation [1]. Dès la fin de ce même siècle, on le trouve sous la forme nuirceon [2], de même sens. C’est en 1387 qu'on voit pour la première fois la forme nourrisson, qui signifie alors "fait d’allaiter un enfant". Au XVIe siècle, on le voit sous la forme nourriçon [3], et c’est à cette époque qu’il prend son sens actuel. Il semble qu’il y ait eu l’influence du mot nourrice, ce qui expliquerait le passage du "ç" au "ss", et celui du "e" au "i".

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
nourrisson nourrissons
/nu.ʁi.sɔ̃/

nourrisson /nu.ʁi.sɔ̃/ masculin

  1. Enfant qu’une femme nourrit de son lait.
    • — la présure ou labferment surtout abondante dans l'estomac du nourrisson provoque la coagulation du lait. (Maurice Bariéty & Robert Bonniot, Sémiologie médicale, 2003, p.220)
    • Dans son numéro du 15 janvier 1899, le journal bimensuel parisien le Correspondant médical tirait la sonnette d’alarme en disant : « L'enfant boit ! […]. Les nourrices donnent du vin à leurs nourrissons et s’ébaudissent de leur exubérante gaîté. » (Alberto Toscano, Critique amoureuse des Français, Fayard/Hachette littérature, 2009)
  2. Enfant qu’une femme a nourri de son lait.
    • C’est mon nourrisson.
  3. (Figuré) (Soutenu) Élève.
    • Les nourrissons des muses, les poètes.

Dérivés[modifier | modifier le wikicode]

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]