progéniture

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
progéniture progénitures
/pʁɔ.ʒe.ni.tyʁ/

progéniture /pʁɔ.ʒe.ni.tyʁ/ féminin

  1. (Vieilli) ou (Ironique) Ce qu’un homme, une femme, ce qu’un animal a engendré.
    • Je suis pour Hélène ce que, dans l’ordre naturel, une mère doit être pour sa progéniture. (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, 1832)
    • Alors comment redonner aux bourgeois français le goût de la famille et des progénitures copieuses ? Des ligues pour la repopulation ? Bah ! Elles sont composées, en majeure partie, de célibataires endurcis […]. (Victor Méric, Les compagnons de l’Escopette, 1930,)
    • Misère, c’était le nom de ma chienne qui n’avait que trois pattes. L’autre, le destin la lui avait mise de côté pour les olympiades de la bouffe et des culs semestriels qu’elle accrochait dans les buissons pour y aller de sa progéniture. (Léo Ferré, Il n’y a plus rien)
  2. (Figuré) (Ironique) Produit de l’évolution d’une chose que l’on a créée.
    • Ah ! Théophraste Renaudot, triste novateur, pâle nigaud, viens donc contempler ta pullulante progéniture ! (Victor Méric, Les compagnons de l’Escopette, 1930, p. 96)

Synonymes[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Prononciation[modifier | modifier le wikitexte]

Voir aussi[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]