ramdam

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

(Nom 1) Altération du nom du mois du ramadan (رَمَضَان), prononcé /ra.ma.ˈdˁaːn/ en arabe classique et /ram.ˈdˁaːn/ en Afrique du Nord. L’apparition de ce mot, en lien avec la colonisation française du Maghreb, est attestée dans l’argot des poilus[1][2]. La fin du jeûne musulman, à la tombée de chaque nuit de ce mois, est l’occasion d’agapes, dont la nuisance nocturne a donné le sens de vacarme.
(Nom 2) Attesté en 1840[3] et 1848[4]

Nom commun 1[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
ramdam ramdams
/ʁam.dam/

ramdam /ʁam.dam/ masculin

  1. (Familier) Tapage, vacarme.
    • Faire du ramdam.
  2. Patronyme de cette époque

Synonymes[modifier | modifier le wikicode]

Dérivés[modifier | modifier le wikicode]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier | modifier le wikicode]

Nom commun 2[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
ramdam ramdams
/Prononciation ?/

ramdam masculin

  1. (Vieilli) Ophtalmie endémique de l’Égypte.
    • Le ramdam est une ophthalmie endémique dans toute l’Égypte, mais plus fréquente dans le nord que près de l’équateur, plus commune dans les villes que dans les campagnes. ([4])

Références[modifier | modifier le wikicode]

  1. François Dechelette, L’Argot de Poilus, 1918
  2. Gaston Esnault, Le poilu tel qu’il se parle, Bossard, 1919
  3. Antoine Barthélemy Clot-Bey, Aperçu général sur l’Égypte, Fortin, Masson et Cie, 1840, p. 360
  4. a et b Jean Joseph Marcel, Égypte, depuis la conquête des Arabes jusqu’à la domination française, 1848, p. 101 http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k35475s/f119.image
  5. Gaston Esnault, Le Français de la tranchée, 1918, Mercure de France, I, IV, cité par Leo Spitzer, publié en 1920 chez Druck von Karras, Kröber & Nietschmann