rusé comme un renard

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

→ voir rusé, comme, un et renard. En 424 avant l’ÈC, sans utiliser directement la locution, Aristophane fait déjà référence à la ruse du renard dans la pièce Les Chevaliers  [1].
Au XIIe et au XIIIe siècle, le Roman de Renart met lui aussi en scène un renard rusé, « le maître ès ruses »  [2]. À noter qu’à cette époque, l’animal est désigné par par le mot goupil. Ce roman met en scène un goupil très rusé prénommé Renart, puis Renard. Peu à peu, ce prénom remplacera le terme goupil dans la langue française, associant la ruse du personnage à tous les renards.
En 1668, La Fontaine publie Le Corbeau et le Renard, mettant également en scène un renard rusé  [3].
En 1678, la locution « rusé comme un renard » apparait dans le Dictionnaire italien & françois bien curieuſement reveu, corrigé et augmenté  [4].

Locution adjectivale[modifier | modifier le wikitexte]

rusé comme un renard /ʁy.ze kɔ.m‿œ̃ ʁə.naʁ/ masculin

  1. (Figuré) (Familier) Très rusé, très intelligent, mais aussi sournois.
    • Il y avait dedans le temps à Gespunsart un homme, rusé comme un renard, qu'on appelait le Mayon. Maintes fois il tuait des cochons (c'était son métier), qu'il vendait aux cloutiers du village. (Vieux conte de Gespunsart, cité dans Charles Bruneau, Notes sur le patois de Gespunsart, dans Revue d'Ardenne & d'Argonne : scientifique, historique, littéraire et artistique, Sedan : Société d'études ardennaises « La Bruyère », janv-fèv. 1911, p.39)
    • Il était prénommé Victor, mais comme il est coutume de donner aux plus jeunes des sobriquets d’amitié et qu’il était retors et rusé comme un renard, on l’avait surnommé le Tors. (Louis Pergaud, Une revanche, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
Note[modifier | modifier le wikitexte]
L’expression a un côté péjoratif, mélangeant respect et désapprobation. Elle décrit un individu utilisant son intelligence pour tromper les autres, comme dans la fable Le Corbeau et le Renard.

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]