évaporation

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : evaporation

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Du latin evaporatio.

Nom commun[modifier]

Singulier Pluriel
évaporation évaporations
\e.va.pɔ.ʁa.sjɔ̃\

évaporation \e.va.pɔ.ʁa.sjɔ̃\ féminin

  1. Transformation plus ou moins lente d’un liquide en vapeur.
    • La solidification des mortiers ordinaires tient à l’évaporation de l'eau et à la combinaison de la chaux avec l’acide carbonique de l'air ; […]. (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l'industrie dans le département des Ardennes, Charleville : E. Jolly, 1869, p.21)
    • Le sarclage de prélevée à plat, et dans une moindre mesure l'enfouissement de matière organique par le sarclobuttage de prélevée accélèrent le dessèchement par évaporation de l'horizon de surface, comparés au sarclobuttage de prélevée seul. (Modou Sène, Adaptation des techniques culturales paysannes pour l'amélioration de l'implantation de l'arachide dans le bassin arachidier du Sénégal, dans Le travail du sol dans les systèmes mécanisés tropicaux: actes du colloque du 11 & 12 septembre 1996 à Montpellier, CIRAD, 1997, p.72)
  2. (Figuré) Disparition complète et mystérieuse.
    • La ravissante ne réapparut point. Son évaporation agaça fort le commandant Mortimer... (San Antonio, Trempe ton pain dans la soupe , S-A 173 , Fleuve noir, 1999)
    • L'évaporation des clandestines est due à l'arrivée du train à Bruyères et à l'installation de la gare (1869) qui permettent de venir travailler quelques jours et de quitter la ville aussi rapidement qu’anonymement. (Régis Latouche, Une maison de tradition : le 52 ; Bruyères et la prostitution, 1800-1946, Journées d'études vosgiennes, 2005)

Apparentés étymologiques[modifier]

Traductions[modifier]

Voir aussi[modifier]

Références[modifier]