évaporation

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : evaporation

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Du latin evaporatio.

Nom commun [modifier]

Singulier Pluriel
évaporation évaporations
\e.va.pɔ.ʁa.sjɔ̃\

évaporation \e.va.pɔ.ʁa.sjɔ̃\ féminin

  1. Transformation plus ou moins lente d’un liquide en vapeur.
    • La solidification des mortiers ordinaires tient à l’évaporation de l'eau et à la combinaison de la chaux avec l’acide carbonique de l'air ; […]. — (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l'industrie dans le département des Ardennes, Charleville : E. Jolly, 1869, p.21)
    • Le sarclage de prélevée à plat, et dans une moindre mesure l'enfouissement de matière organique par le sarclobuttage de prélevée accélèrent le dessèchement par évaporation de l'horizon de surface, comparés au sarclobuttage de prélevée seul. — (Modou Sène, Adaptation des techniques culturales paysannes pour l'amélioration de l'implantation de l'arachide dans le bassin arachidier du Sénégal, dans Le travail du sol dans les systèmes mécanisés tropicaux: actes du colloque du 11 & 12 septembre 1996 à Montpellier, CIRAD, 1997, p.72)
  2. (Figuré) Disparition complète et mystérieuse.
    • La ravissante ne réapparut point. Son évaporation agaça fort le commandant Mortimer... — (San Antonio, Trempe ton pain dans la soupe , S-A 173 , Fleuve noir, 1999)
    • L'évaporation des clandestines est due à l'arrivée du train à Bruyères et à l'installation de la gare (1869) qui permettent de venir travailler quelques jours et de quitter la ville aussi rapidement qu’anonymement. — (Régis Latouche, Une maison de tradition : le 52 ; Bruyères et la prostitution, 1800-1946, Journées d'études vosgiennes, 2005)

Apparentés étymologiques[modifier]

Traductions[modifier]

Voir aussi[modifier]

Références[modifier]