Québécois

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : québécois

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(1817) Du mot Québec, lequel vient de l’algonquin Kébec (« là où le fleuve se rétrécit ») (en parlant du fleuve Saint-Laurent).

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin Québécois
\ke.be.kwa\
Féminin Québécoise
\ke.be.kwaz\
Québécoises
\ke.be.kwaz\

Québécois \ke.be.kwa\ masculin (équivalent féminin : Québécoise)

  1. (Géographie) Citoyen de la province de Québec.
    • Or, à partir des années 1960 et pour des raisons bien connues qu’il est inutile de détailler, les Québécois ont cessé de se penser comme des minoritaires canadiens-français au Canada, mais se sont mis plutôt à se voir comme des Québécois, majoritaires dans leur province. Ce changement a été vécu amèrement à l’extérieur du Québec. — (François Charbonneau, « Que reste-t-il de nos griefs? », in Argument, vol. 19, no 2, printemps-été 2017, p. 76)
  2. (Géographie) Citoyen de la ville de Québec. → voir Québecquois
Note[modifier le wikicode]
À partir de la fin des années 1960, le mot Québécois a pris le pas sur l’expression « Canadien français », dans la foulée d’un nouveau sentiment identitaire. L’expression « Canadien anglais », elle, est restée d’usage courant. L’expression « Canadien français » est encore utilisée à l’extérieur de la province de Québec.
Ce mot est un gentilé : il désigne les habitants d’un lieu, les personnes qui en sont originaires ou qui le représentent (par exemple, les membres d’une équipe sportive).

Variantes orthographiques[modifier le wikicode]

  • Outre les gentilés Stadaconan et Stadaconien, dérivés de Stadaconé (nom amérindien de Québec), on trouve au fil des siècles : Quebecois, Quebequois et Québéquois (1754) ; Québecois (1775, encore en usage au début des années 1960) ; Québecquois (1825) (pour la ville spécialement) ; Québeccois (1835) ; Québécuois (1910) ; et Kébécois, Kébékois (1935). Aucune de ces appellations ou graphies n’est en usage aujourd’hui.
  • québecois (orthographe désuète) — (Place à l’homme - Éloge du français québecois, titre d’un ouvrage d’Henri Bélanger, Éditions Hurtubise HMH, Montréal, 1972)

Dérivés[modifier le wikicode]

Hyperonymes[modifier le wikicode]

Habitant de la province

Hyponymes[modifier le wikicode]

Habitant de la province

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]