alouette

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : Alouette

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

De l’ancien français aloe et -ette, du gaulois alauda (« grande chanteuse »).

Nom commun[modifier]

Singulier Pluriel
alouette alouettes
\a.lwɛt\
L'alouette des champs.

alouette \a.lwɛt\ féminin

  1. (Ornithologie) Petit oiseau passereau terrestre brunâtre et au bec mince qui vit de grain et qui fait son nid dans les plaines.
    • C’est l’heure charmante où l’alouette s’élève dans le ciel, salue de ses trilles et de ses roulades le matin jeune, virginal et triomphant. (Octave Mirbeau, Le Tripot aux champs, Le Journal, 27 septembre 1896)
    • En Sologne, on attrape les alouettes à l'hameçon ; autre part, on les fusille au miroir. (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Pernette était comme l’alouette que fascine le miroir et, pour Gilles, l'église, en cette nuit de Noël, était le plus beau des théâtres. (Jacqueline Mirande, Le cavalier, Nathan, 1990, Univers Poche, 1999)
    • On disait qu'elle s'élevait vers les nuées sept fois par jour pour chanter les louanges du Créateur. Aussi, quelques étymologistes de fantaisie ont prétendu que alouette, du nom gaulois alauda, venait du latin a lauda, qui signifie louange. (Gérard Oberlé, chronique du 18 mars 2004 sur France Musique, reproduite dans La vie est ainsi fête, Grasset, 2007, p. 252)
    • La gentille alouette avec son tire-lire
      Tire l'ire à l'iré, et tire lirant tire
      Vers la voûte du Ciel; puis son vol vers ce lieu
      Vire et désire dire: adieu Dieu, adieu Dieu.
      (Guillaume de Salluste, seigneur du Bartas)

Dérivés[modifier]

Apparentés étymologiques[modifier]

Traductions[modifier]

Hyperonymes[modifier]

Hyponymes[modifier]

Prononciation[modifier]

Voir aussi[modifier]

Références[modifier]