bibitte

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

  • Le mot apparaît d’abord en flamand sous le forme de wimpel (« foret, tarière ») qui donne ensuite l’anglais wimble (« vrille, vilebrequin ») et l’ancien français guibelet qui devînt guimbelet puis guibet pour désigner les moustiques puisque la femelle pique comme si elle avait une vrille. Au XVe siècle, guibet devient bibet en Normandie pour désigner le cousin, le pou et le moucheron ainsi que bibiss en wallon pour le pou bibio en latin. En Nouvelle-France, le terme bibet évolue naturellement vers bibite ou bébitte pour désigner les insectes [1].
  • Cette hypothèse peu reprise coexiste avec une hypothèse plus populaire, selon laquelle il s'agirait d'une simple déformation de bébête.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
bibitte bibittes
\bi.bit\

bibitte \bi.bit\ féminin
Note : Au sujet de l’hétérogénéité des graphies dans les exemples, voir la section Variantes orthographiques.

  1. (Québec) (Familier) Bestiole, insecte.
    • Qu’est-ce que c’est ça, cette bibitte-là ?
      — C’est un bourdon.
    • Elle suppose qu’il doit s’agir d’un insecte, bien qu’elle n’en connaisse pas le nom. Une bibite, quoi. Et Laure à horreur des bibites. Ces trucs gluants ou velus, qui rampent, sautent ou volent, qui sucent, piquent ou… – n’importe quoi ! – la rendent folle. — (Michèle Marineau, Les vélos n’ont pas d’états d’âme, Montréal, Québec Amérique, 1998, page 43)
  2. (Québec) (Familier) (Par extension) Très petite bête.
    • Chaque printemps, les propriétaires de chiens et de chats qui vont dehors doivent penser qu’il est temps d’entreprendre des traitements préventifs contre plusieurs bibittes qui menacent la santé de nos animaux pendant la belle saison. Des bibittes comme les vers du cœur, qui sont transmis par les maringouins, et les puces qui vampirisent chats et chiens, et qui peuvent leur transmettre diverses infections. — (Le Journal de Montréal, 23 mai 2013)
  3. (Québec) (Familier) (Par extension) Animal quelconque.
    • M’a dire comme on dit aujourd’hui : y s’est mis à faire des bibittes.
      Des bibittes pis des bibittes
      Des milliers d'grosses, des milliers d'p'tites
      Des grosses qui marchent, pis d’autres qui sautent pis des p’tites p’tites qui piquent.
      Et quand Dieu vit qu’y s’mangeaient entre eux autres,
      Y dit : « C’est pas grave, m’a m’en faire d’autres! »
      Faque vers la fin d’la journée
      Les animaux sontaient créés!
      — (Yvon Deschamps, La création, 1975)
  4. (Québec) (Familier) (Par extension) Animal quelconque, peu importe sa taille, perçu comme désagréable ou menaçant.
    • Viens-tu, on va aller voir les serpents!
      — Ouh! Non, j’aime pas tellement ça, moi, ces bibittes-là.
  5. (Québec) (Familier) (Par extension) Monstre.
    • Tout le monde connaît l’histoire de Frankenstein […]. « Le nouveau texte donne la parole à la créature, ce qu’on ne voit jamais. La créature, telle que proposée au cinéma ou dans d’autres formes, est toujours une espèce de bibitte avec des bolts dans le cou, qu’elle parle ou non. Tout à coup, on va entendre son point de vue : ça devient éminemment intéressant. » — (Voir, 14 mars 2013)
  6. (Québec) (Familier) (Par plaisanterie) En termes affectueux, petit animal vu sous un angle particulier.
    • Ses propriétaires la décrivent comme une experte quémandeuse de nourriture, un tout petit chien avec un cœur vibrant et une « bibitte d’amour » ! — (Le Journal de Montréal, 15 février 2014)
  7. (Québec) (Familier) (Par extension) (Par plaisanterie) Personne atypique.
    • Une drôle de bibitte, une bibitte rare.
    • Moi, je suis arrivé comme la première bébite québécoise. C’était à la fois exaltant et aussi très angoissant. Les Français découvraient que nous aussi, on faisait de la pop. — (Robert Charlebois)
    • Attachante. Généreuse. Fascinante. Heureuse comme une bibitte hors norme parmi les siennes et les siens (ses fameux « little monsters » à son image et à sa ressemblance). Assister pour la première fois à un spectacle de Lady Gaga […], c’était d’abord constater une grande chose : elle donne beaucoup, beaucoup, beaucoup. — (Le Devoir, 12 février 2013)
    • C’est du bonbon à médias, Nothomb, une bibitte rare. Chaque rentrée, elle sort un livre avec la régularité d’un amateur de pruneaux, et chaque rentrée on s’en émeut comme si c’était un exploit. — (Jean Barbe, Le Journal de Montréal, 29 septembre 2012)
  8. (Québec) (Familier) (Par extension) Entité atypique.
    • Bébitte non moins étrange dans le secteur financier, le Fonds de solidarité FTQ a bouclé son dernier exercice annuel avec un rendement honnête — compte tenu de sa mission plus contraignante — de 7,4 % pour un actif de 10 milliards. — (Le Devoir, 1er mars 2014)
  9. (Québec) (Familier) (Figuré) pluriel Problèmes personnels récurrents, dont la réalité objective est peu évidente pour l’entourage.
    • L’essaim des névroses de Woody Allen bourdonne autour de sa tête. […] À l’écran, depuis le temps, et si longtemps en vedette, il nous a fait aimer ses bibites d’intello à côté de ses pompes. — (Le Devoir, 8 février 2014)

Variantes orthographiques[modifier le wikicode]

Note : Les quatre graphies en concurrence sont assez utilisées. Une étude sommaire de fréquence par Google a cependant permis de constater que bibitte et bébitte étaient passablement plus fréquents (environ 80 % des fréquences ensemble) que bibite et bébite, avec prédominance de bibitte (environ deux fois plus fréquent que bébitte).

Étant données la richesse de ce terme et la multiplicité de ses sens et utilisations, il a été décidé de regrouper ici toutes les graphies sous les définitions correspondantes au lieu de fragmenter les exemples en quatre articles correspondant aux quatre graphies. C’est pourquoi, exceptionnellement, plusieurs graphies différentes se côtoient dans les citations sous les différentes définitions.

Synonymes[modifier le wikicode]

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Homophones[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

  • [1] Hubert Mansion, 101 mots à préserver du français d’Amérique, Les éditions Michel Brûlé, 2008