biffer

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Probablement du latin findere (« fendre »)[1], dans le sens de rayer.
Ou bien de l'ancien français biffe[2].

Verbe [modifier]

biffer \bi.fe\ transitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Effacer ce qui est écrit.
    • Veut-elle être maîtresse d'école ? buraliste ? télégraphiste ? Les administrations exigent d’elle au préalable un certificat de bonne vie et mœurs, et, comme elle ne peut en produire, on biffe sa candidature. — (Pierre Louÿs, Liberté pour l’amour et pour le mariage, 1900, dans Archipel, 1932)
    • Il fut ordonné par arrêt que ces mots seraient biffés de son écrit.
    • Il a biffé cette clause de son testament.
    • À En marche !, on murmure que son nom aurait été une première fois biffé pour un poste gouvernemental. — (Anne-Sophie Mercier, Le pas nouveau du renouveau, Le Canard enchaîné, 14 juin 2017, page 7)
  2. (En particulier) (Justice) (Comptabilité) Annuler, en effaçant, un compte que l’on vérifie.
    • Cet article de compte a été biffé.
    • Il faut biffer un nom, deux chiffres.

Dérivés[modifier]

Synonymes[modifier]

Traductions[modifier]

Anagrammes[modifier]

Références[modifier]

  1. « biffer », dans TLFi, Le Trésor de la langue française informatisé, 1971-1994 → consulter cet ouvrage
  2. A universal etymology dictionary, 2008 → consulter cet ouvrage