brindezingue

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Date à préciser) De être dans les brindes qui veut dire être ivre et de zingue transcription phonétique de zinc qui désigne le comptoir d'un bar[1].

Adjectif [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
brindezingue brindezingues
\bʁɛ̃d.zɛ̃ɡ\

brindezingue \bʁɛ̃d.zɛ̃ɡ\ masculin et féminin identiques

  1. (Argot poilu) (Vieilli) Ivre ; alcoolisé.
    • Ça va, Yvette abat bien son boulot. Comme il ne fait pas trop chaud, elle n'a pas éclusé. Quand elle n'est pas brindezingue, cette fille travaille vraiment convenablement et Pierrot l'aide bien. — (Jean Cheruy, La Forêt sous la lune, Éditions Publibook, 2015, page 182)
    • C’est pas un vivant ordinaire, Grégoire, il devrait se surveiller. Quand il est soûl, pour les gens, c’est tout l’église qu’est brindezingue, c’est le pape qu’est noir ! — (René Fallet, Le braconnier de Dieu, 1974, Bibliothèque du temps présent, page 129.)
  2. (Familier) Fou ; dérangé du cerveau.
    • Elles sont là, placées au premier rang pendant les défilés, […]. Toutes ces rédactrices brindezingues qui arrivent en chaloupant sur leurs talons... — (Marc Lambron, Théorie du chiffon, éd. Grasset, 2009, séquence 4)
    • Les quelques clients présents dans la boutique se trouvaient face à un choix : hurler, fuir, détaler en hurlant, ou essayer de maîtriser ces deux pyromanes complètement brindezingues. — (Michael Grant, BZRK, traduit de l'anglais par Julien Ramel, Éditions Gallimard, 2012, vol.1, chap. 25)
    • Et s'ils avaient été aussi brindezingues – il n'y avait que mon père pour employer des mots comme ça, brindezingues –, à nous matraquer avec autant de férocité, c'est aussi parce qu'ils avaient eu peur et que rien dans leurs écoles de police ne les avait préparés à ça, […]. — (Marc Pondruel, Le voltigeur, éd. JC Lattès, 2014)

Synonymes[modifier le wikicode]

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

  • Lazare Sainéan, L’argot des tranchées, Banquises & comètes, 2015, page 82