carrosserie

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Dérivé de carrosse avec le suffixe -erie.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
carrosserie carrosseries
\ka.ʁɔ.sʁi\

carrosserie \ka.ʁɔ.sʁi\ féminin

  1. (Désuet) Fabrique de voitures ; industrie de la fabrication des voitures.
    • Les crins de cheval servent à faire certains tissus, en particulier pour cribles et tamis, […], pour la bourrellerie et la carrosserie, […], etc. — (D. de Prat, Nouveau manuel complet de filature; 1re partie: Fibres animales & minérales, Encyclopédie Roret, 1914)
  2. Ensemble des pièces d'une automobile qui n’appartiennent ni à la mécanique, ni au châssis.
  3. (En particulier) Coquille rigide d'une automobile qui enveloppe les passagers et la mécanique de celle-ci.
  4. Atelier de réparation de cette enveloppe.

Synonymes[modifier le wikicode]

Fabrique

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier le wikicode]

  • Aide sur le thésaurus carrosserie figure dans le recueil de vocabulaire en français ayant pour thème : automobile.

Traductions[modifier le wikicode]

Traductions à trier[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

Néerlandais[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun [modifier le wikicode]

carrosserie \Prononciation ?\ féminin (pluriel : carrosseriën)

  1. Carrosserie.

Taux de reconnaissance[modifier le wikicode]

En 2013, ce mot était reconnu par[1] :
  • 97,8 % des Flamands,
  • 94,9 % des Néerlandais.

Prononciation[modifier le wikicode]

Prononciation manquante. (Ajouter)

Références[modifier le wikicode]

  1. Marc Brysbaert, Emmanuel Keuleers, Paweł Mandera et Michael Stevens, Woordenkennis van Nederlanders en Vlamingen anno 2013: Resultaten van het Groot Nationaal Onderzoek Taal, Université de Gand, 15 décembre 2013, 1266 p. → [lire en ligne]