chéquard

    Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

    Français[modifier le wikicode]

    Étymologie[modifier le wikicode]

     Dérivé de chèque, avec le suffixe -ard.

    Nom commun [modifier le wikicode]

    Singulier Pluriel
    chéquard chéquards
    \ʃe.kaʁ\

    chéquard \ʃe.kaʁ\ masculin

    Caricature de chéquards
    1. (Histoire de France) Parlementaire ou journaliste ayant touché, en 1888, des pots-de-vin pour cacher l’insuffisance d'avancement des travaux, les défaillances de gestion financière et la corruption de l’entreprise qui construisait le canal de Panama.
      • On publie la liste des chéquards : Albert Grévy, sénateur, ancien gouverneur de l’Algérie, 20.000 francs ; Léon Renault, sénateur, ancien ministre, 20.000 ; le même, 5.000; Cornélius Hertz, grand-officier de la Légion d’honneur, ami de Clemenceau et commanditaire de la Justice, un million ; le même encore, un million, etc. — (Alexandre Zévaès, Histoire de la Troisième République 1870 à 1926, Éditions Georges-Anquetil, 1926, page 348)
      • Aux élections d’août-septembre 1893, le plus grand nombre des chéquards furent réélus. — (Maurice Barrès, Leurs figures, chapitre XVII ; Nelson éditeurs, Paris, s. d., page 348)
      • Les honorables chéquards du Panama roulent carosse et ne connaissent pas le cabriolet. — (Zo d'Axa, La Feuille n° 11, 3 mai 1898)
    2. (Par extension) Homme politique ou journaliste, qui vend son influence.

    Synonymes[modifier le wikicode]

    Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

    Traductions[modifier le wikicode]

    Prononciation[modifier le wikicode]

    • France (Céret) : écouter « chéquard [ʃe.kaʁ] »

    Voir aussi[modifier le wikicode]