chiant

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du participe présent du verbe chier de « faire chier » (au sens figuré et familier de « ennuyer, embêter »).

Adjectif [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin chiant
\ʃjɑ̃\

chiants
\ʃjɑ̃\
Féminin chiante
\ʃjɑ̃t\
chiantes
\ʃjɑ̃t\

chiant \ʃjɑ̃\

  1. (Vulgaire) (Familier) Embêtant.
    • « Bon… » lâcha-t-il finalement. « T’es chiant par moments, mais t’es un bon artiste. Je dois reconnaître que ça valait le coup d’attendre. » — (Michel Houellebecq, La carte et le territoire, 2010, J’ai lu, page 181)
    • — C'est chiant que je ne me souvienne de rien !
      Je suis frustrée que ma mémoire me fasse défaut. J'aurais pu me rappeler de Willy […].
      — (Laëtitia Langlet, Le jour et la nuit, Éditions Sharon Kena, 2016, page 61)
    • Je crois bien que je suis en train de flasher sur lui. Il faut que je fasse attention, il s'agit du frère de Kévin. Pourquoi faut-il que ce genre de situation chiante et délicate tombe sur moi ? — (Katell Curcio, Lorsque le bandeau tombe..., éd. Librinova, 2017)
  2. (Vulgaire) Pénible, dont l'attitude vis-à-vis des autres laisse à désirer.
    • « Moi j’ai quitté ma femme pour une femme moins chiante », disent les hommes. Les femmes sont chiantes car elles veulent tout bien faire, donc elles sont obligées d'être chiantes. — (Éliette Abécassis & ‎Caroline Bongrand, Le corset invisible : Manifeste pour une nouvelle femme française, éd. Albin Michel, 2013)
    • Et ma première et unique année de droit ne fut pas à la hauteur de ce que j'imaginais. C'était chiant. Les gens étaient chiants. Les cours étaient chiants. Les professeurs étaient chiants. — (Albert Labbouz, Rencontres étoilées, Grrr...Art Éditions, 2015)
    • Dans la chambre, son cothurne est penché sur son bureau en train de pougner, comme tous les soirs. On dirait qu'il bosse des sciences de l'ingénieur, ce qu'il y a de plus chiant au monde. — (Emmanuel Arnaud, Le théorème de Kropst, éd. Anne-Marie Métailié, 2012)
    • Toutes les femmes sont chiantes dit souvent Stéphane, on ne garde que les attachiantes. Elle en fait partie puisqu'il la garde. — (Olivia Koudrine, De cinq à sept, Éditions du Cherche Midi, 2018)
  3. (Vulgaire) Ennuyant, sans fantaisie.
    • Je ne sais pas traduire autrement que par un mot grossier mais énergique et vrai l'impression que me donne cette lecture et ce procédé d'écriture : « C'est chiant ! » — (Jehan Rictus, Journal quotidien, cahier 124, page 145, 24 juillet 1925)
    • Le contenu de son carnet d’adresses était intégralement reproduit, et c’était pathétique : il y avait en tout vingt-trois noms, dont douze d’artisans, de médecins et autres prestataires de services. Il utilisait également la fonction « Agenda » et ce n’était pas mieux, les notes étaient en général du genre « sacs poubelle » ou « livraison fuel ». Au total, il avait rarement vu quelqu’un ayant une vie aussi chiante. — (Michel Houellebecq, La carte et le territoire, 2010, J’ai lu, pages 321-322)

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Forme de verbe [modifier le wikicode]

Voir la conjugaison du verbe chier
Participe Présent chiant
Passé

chiant \ʃjɑ̃\

  1. Participe présent de chier.

Prononciation[modifier le wikicode]