faire chier

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Date à préciser) → voir faire et chier

Locution verbale [modifier le wikicode]

faire chier \fɛʁ ʃje\ (Transitif) (se conjugue → voir la conjugaison de faire)

  1. (Figuré) (Vulgaire) (Familier) Irriter.
    • Tu nous fais chier, avec ton bien et ton mal ! — (Patrick Senécal, Aliss, Éditions Alire, Québec, 2000, p. 374)
    • La radio s’allume : « Cata ! Le gouvernement régional promet des attaques terroristes par nos commandos suici… », il l’éteint : « Commence à me faire chier aussi, cette radio. » — (Jean Teulé, Le Magasin des suicides, 2007, Julliard, p. 96-97)
    • Je prétends que la vraie charité doit être couillue, pas pleurnicharde, ni dégoulinante de bonté. Quand les gens éclatent en sanglots c'est souvent parce qu'ils ne peuvent pas te dire que tu les fais chier. — (Jean Tirelli, Le journal d'une cloche, Édition de la Mouette, 2012, p. 21)
  2. (Absolument) Être irritant.
    • Tiens, les Boudet, si les légistes me les confient ce soir, je suis sûr qu'on monte une nouvelle religion. Quand même... Font chier, ces petits cons. — (Stéphane Furlan, Ville rose sang, Éditions Cairn, 2015)
    • Elle disait : « Compte tenu de votre situation, la Commission a décidé de vous accorder la carte de presse en qualité de pigiste bien que la moyenne mensuelle de vos revenus journalistiques se situe bien en deçà du seuil requis. »
      « Fait chier ! », dit Sophie.
      Et voilà comment des journalistes donnent leur vie à leur métier pour finir avec 500 euros par mois !
      — (Olivier Goujon, Ces cons de journalistes: Essais-documents, Editions Max Milo, 2019, chap. 2)
    • « Scientifique », « scientifique », est-ce que j'ai la ganache d'Albert Einstein ? Hein ? Vous faites chier, à pénave comme des branques tout l’temps ! — (Johann Zarca, Braquo sauce samouraï, Paris : Fleuve noir, 2019, chap. 15)
  3. (Absolument) (Figuré) (Vulgaire) Décevoir.
  4. (Vulgaire) (Pronominal) S’ennuyer.
    • J’ai une permanence, mais ça fait des années que je me fais chier. J’ai besoin de plus que ça. — (Patrick Roy, L’homme qui a vu l’ours, Montréal, Le Quartanier, 2015, p. 192)
    • C'est jamais pareil quand on se fait chier, ça change tout le temps ! je me fais chier au boulot, je me fais chier à la maison, je me fais chier le samedi ! le dimanche ! en vacances ! jamais pareil je vous dis ! — (Jean-Marie Gourio, Le Petit Troquet des brèves de comptoir, Éditions Robert Laffont, 2015)


se faire chier à faire quelque chose

  1. (Vulgaire) S’efforcer péniblement de faire quelque chose.
    • […], la bise lui glaçait les os, aucune solution ne venait à son esprit et, à vrai dire, il se faisait chier à marcher le long du chemin boueux, avec ce clébard miteux et la maladie comme compagnons. — (Caryl Férey, La jambe gauche de Joe Strummer : Une enquête inédite de Mc Cash, Éditions Gallimard/Folio Policier, 2007)
    • Elle doit se faire chier à lui toaster les tartines de son petit-déjeuner avant même que le réveil ne sonne, puis à enquiller sur le ménage, bien astiquer les carreaux de la douche, vider toutes les poubelles, passer l'aspirateur […]. — (Olivia Elkaim, Juliette et les Minotaures, Éditions Le Manuscrit, 2005, p. 85)

Synonymes[modifier le wikicode]

Importuner → voir casser les couilles

se faire chier à

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]