contraindre

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Du latin constringere qui donne constrain en anglais et costringere en italien.

Verbe [modifier]

contraindre \kɔ̃.tʁɛ̃dʁ\ transitif 3e groupe (conjugaison) (pronominal : se contraindre)

  1. Obliger quelqu’un par force, par violence ou par quelque grave considération, à faire quelque chose contre son gré.
    • […], Bédouin, vêtu d’un pantalon de gendarme, d’un habit rouge, coiffé d’un bicorne et nanti de sa hallebarde de suisse, vint le prendre à son banc, et, de force, le contraignit à se mettre à genoux au milieu de la nef. — (Louis Pergaud, Une revanche, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Puisqu’il ne faut jamais mentir, alors il faut mentir de temps en temps : l’obligation d’être véridique à tout prix contraint à mentir quand la vérité elle-même est plus fallacieuse que le mensonge. — (Raphaël Enthoven, Le Mensonge, Philosophie magazine n°20, novembre 2009)
    • Une fois même, il bondit si haut et avec une telle rapidité qu’il fut, avec tout l’équipage, pris du mal des montagnes et contraint de redescendre. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, p. 231 de l’éd. de 1921)
    • Atteint d’un mal nommé porphyrie, le pauvre garçon est contraint de s’abreuver de sang humain pour conjurer sa langueur chronique. — (François Rivière, Dracula, cent ans et toutes ses dents, dans Libération (journal), 31 décembre 1987)
    • J’ai rencontré, parmi mes camarades de réserve, de hauts fonctionnaires, des chefs de grandes entreprises privées. Tous, comme moi, s’effaraient d’être contraints à des besognes paperassières que, dans le civil, ils auraient abandonnées aux plus modestes de leurs sous-ordres. — (Marc Bloch, L’étrange défaite, chap. 3 : La déposition d’un vaincu, 1940)
  2. (Justice) Forcer, à donner ou à faire quelque chose.
    • Après la guerre, le traité de Versailles avait alors contraint l’Allemagne à céder ses colonies aux nations vainqueurs. — (Chronique du XXème siècle, Éditions Chronique, 2013, p.1894)
    • J’enverrai les huissiers pour le contraindre.
    • Contraindre quelqu’un pour les dépens du procès, pour une dette.
    • (Par extension) Elle sera libre de se décider : je ne veux pas la contraindre.
  3. Obliger par quelque considération à s’abstenir de quelque chose, à se refuser quelque chose.
    • Je ne prétends pas vous contraindre.
    • Se contraindre devant quelqu’un.
    • Il sait bien se contraindre quand l’occasion l’exige.
    • (Par extension) Contraindre ses goûts, son humeur.

Dérivés[modifier]

Apparentés étymologiques[modifier]

Traductions[modifier]

Prononciation[modifier]

Références[modifier]