refuser

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(1100-50) Voir l’ancien français refuser.

Verbe [modifier le wikicode]

refuser \ʁə.fy.ze\ transitif 1er groupe (conjugaison) (pronominal : se refuser)

  1. Rejeter une demande, ne pas accorder ce qui est demandé ; ne pas vouloir faire ce qui est exigé, prescrit, ordonné.
    • Parfois les rênes s'échappent de nos doigts engourdis, et nos montures aveuglées, tournant le dos à la tempête, refusent d'avancer. Nous les laissons souffler un instant, puis reprenons notre course muette et aveugle. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 36)
    • Le bruit court que c’est dimanche. Ce n’est pas le curé qui le confirmera. Il a refusé de dire la grand’messe et a célébré l’office dans sa chambre, tout seul. — (Jean Giraudoux, Retour d’Alsace - Août 1914, 1916)
    • Un monsieur et une dame passent devant moi, interrompant leur conversation pour que je ne les entende pas, comme s’ils me refusaient l’aumône de ce qu’ils pensent. — (Henri Barbusse, L’Enfer, Éditions Albin Michel, Paris, 1908)
    • L’unilatéralisme américain et la mondialisation libérale procèdent d’une même logique. Ils refusent la suprématie du droit et de la délibération collective. — (Pour un autre monde ; Un autre chemin, motion pour le congrès socialiste de Dijon du 16 au 18 mai 2003)
    • (Absolument)Sommé de rompre son second mariage par saint Germain, évêque de Paris, il refusa obstinément, et fut excommunié. — (Augustin Thierry, Récits des temps mérovingiens, 1er récit : Les quatre fils de Chlother Ier — Leur caractère — Leurs mariages — Histoire de Galeswinthe (561-568), 1833–1837)
  2. (Par extension) Rejeter la fréquentation
    • Cet homme refuse ses meilleurs amis, quelque chose qu’ils lui demandent.
    • Il a déjà refusé tous ceux qui l’en ont prié. — Il refuse tout le monde.
  3. Rejeter une offre, ne pas accepter ce qui est offert.
    • Je leur offris de les rapatrier, mais ils refusèrent, préférant accomplir leur devoir jusqu'au bout et parachever leur œuvre. — (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • On lui glisse toujours quelques douceurs. Elle les refuse, puis finit par les accepter pour sa vieille mère : un pot de miel, une paire de grives, une hottée de pommes. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • On lui a offert un bon prix de cette terre, de ces meubles, mais il l’a refusé. — J’ai refusé d’aller chez lui.
  4. Ne pas admettre.
    • On a refusé du monde à la porte.
    • Il a été refusé à son examen.
  5. (Figuré) Ne pas donner ; ne pas accorder.
    • Nous n'avons pas l'intention de tracer un tableau exhaustif et minutieux de tous ceux à qui la sépulture ecclésiastique peut être refusée. — (Jacqueline Thibaut-Payen, Les morts, l'Église et l'État, Fernand Lanore, 1977, p.94)
    • La nature lui a refusé la beauté. — La nature ne lui a refusé aucun de ses dons.
    • On ne peut refuser son assentiment à une vérité si évidente.
  6. (Tactique) Éviter d’engager, ne pas avancer.
    • L’ennemi refusait le combat.
  7. (Intransitif) (Marine) Devenir contraire, en parlant du vent.

Synonymes[modifier le wikicode]

Antonymes[modifier le wikicode]

Dérivés[modifier le wikicode]

Proverbes et phrases toutes faites[modifier le wikicode]

  • qui refuse, muse (celui qui refuse ce qui lui est offert perd souvent une occasion qu’il ne retrouvera pas)
  • tel refuse, qui après muse (celui qui refuse ce qui lui est offert perd souvent une occasion qu’il ne retrouvera pas)

Traductions[modifier le wikicode]

Traductions à trier[modifier le wikicode]

Dérivés dans d’autres langues[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

Ancien français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Apparenté au provençal refusar, refudar, à l’espagnol rehusar, à l’italien rifiutare. Mot incertain. L’italien rifiutare vient du latin refutare qui avait pris de bonne heure dans la basse latinité le sens de « refuser, réfuter ». Mais le changement du \t\ en \s\ ne s'explique ni dans l'espagnol rehusar, ni dans le français refuser. Diez suppose qu'il y a eu confusion entre le latin recusare et refutare, et qu'il en est résulté un verbe mixte où se trouvent l'f et l's. Recusare avait donné reüser[1][2].

Verbe [modifier le wikicode]

refuser \Prononciation ?\

  1. Refuser, écarter, repousser, chasser.
    • Qui dreite lei et dreit jugement refusera. — (XIe s.)
    • Le mire doit refuser tant com il peut cures perilleuses — (H. de Mondeville, Chirurgie, page 35, vers la fin de la 2e colonne)
      Le médecin doit refuser, s’il peut, les remèdes dangereux

Variantes[modifier le wikicode]

Dérivés[modifier le wikicode]

Dérivés dans d’autres langues[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]