coup d’État

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

De coup et État.

Locution nominale [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
coup d’État coups d’État
\ku d‿e.ta\

coup d’État \ku d‿e.ta\ masculin

  1. (Politique) Renversement du pouvoir existant par un groupe de personnes, qui agit souvent par la force.
    • Mais ce qui, à meilleur droit, peut surprendre, c’est que le coup d’État ait pu trouver des juges enclins à l’indulgence, et même des admirateurs, non-seulement dans la partie du peuple la moins instruite, la plus aisée à abuser, la plus disposée à se passionner pour tout ce qui a les apparences de la force, mais encore dans des classes plus élevées, à qui l’on était certainement fondé à supposer un esprit plus clairvoyant, un sens plus droit et plus ferme. — (Charles Dunoyer, Le Second Empire et une nouvelle restauration, vol. 1, 1864, p. 222)
    • C’était plus qu’il n’en fallait pour inquiéter les partisans des régimes d’autorité […] Pour enrayer les progrès du laïcisme et des mouvements revendicatifs, ceux-ci mirent tout en action, essayant jusqu’à des coups d’État. — (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
    • Voilà l’ancien révolutionnaire, député de la Convention sous Robespierre, enrôlé sous la bannière de l’auteur du coup d’État du 2 décembre, restaurateur d’une monarchie ! — (Georges Valance, Haussmann le grand, Éditions Flammarion, 2011)
  2. (Désuet) Action qui décide de quelque chose d’important pour le bien de l’État.
    • La bataille de Denain fut un coup d’État.
    1. Mesure extraordinaire, et toujours violente, à laquelle un gouvernement, une assemblée ou une partie de ceux qui détiennent l’autorité a recours, lorsque la sûreté de l’État est, suivant eux, compromise.
      • Faire, conseiller, risquer un coup d’État.
  3. (Figuré) Tout ce qui est décisif dans quelque affaire importante.
    • Je suis donc dans la tradition […] en désirant une simplification qui n’est qu’une insurrection contre un coup d’État ridicule commis par quelques pédants vers 1540, insurrection dont les premiers promoteurs sont Ronsard et Joachim du Bellay. — (Émile Faguet, Simplification simple de l’orthographe, 1905)

Variantes orthographiques[modifier le wikicode]

Synonymes[modifier le wikicode]

Antonymes[modifier le wikicode]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Dérivés dans d’autres langues[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

Anglais[modifier le wikicode]

Locution nominale [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
coup d’État
\ˌku.deɪ.ˈtɑ\
ou \ˌkuː.deɪ.ˈtɑː\
coups d’État
\ˌku.deɪ.ˈtɑ\
ou \ˌkuː.deɪ.ˈtɑː\
Singulier Pluriel
coup d’État
\ˌku.deɪ.ˈtɑ\
ou \ˌkuː.deɪ.ˈtɑː\
coup d’États
\ˌku.deɪ.ˈtɑz\
ou \ˌkuː.deɪ.ˈtɑːz\

coup d’État \ˌku.deɪ.ˈtɑ\ (États-Unis), \ˌkuː.deɪ.ˈtɑː\ (Royaume-Uni)

  1. (Gallicisme) Variante orthographique de coup d’état.