déboucher

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

 Dérivé de boucher avec le préfixe dé-.

Verbe 1 [modifier le wikicode]

déboucher transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Débarrasser de ce qui bouche, de ce qui obstrue.
    • Déboucher les chemins, les passages. Déboucher une porte. Déboucher le tuyau d’une pipe (Par extension) Déboucher une pipe.
  2. (Par analogie) Débarrasser de son bouchon.
    • Ils s'attablent dans de bons restaurants, se font déboucher des bouteilles de Châteauneuf-du-Pape, dégustent des liqueurs. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Verbe 2[modifier le wikicode]

déboucher intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Sortir d’un endroit resserré pour passer dans un lieu plus ouvert.
    • Mais, comme elle débouchait enfin sur la place Gaillon, la jeune fille s'arrêta net de surprise.— (Émile Zola, Au Bonheur des Dames, 1883 - Éditions Gallimard, 1980, p. 29 ISBN 2070409309)
    • Après avoir traversé le pont, on débouche sur place des Carmes où fut érigée, en 1885, la statue du conventionnel Grégoire. — (Gustave Fraipont; Les Vosges, 1895)
    • Il déboucha bientôt devant plusieurs chalets, construits en planches comme le dernier, avec chacun une sorte de véranda mal peinte en blanc, […]. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 381 de l’éd. de 1921)
    • Point besoin de souligner que cette brigade de spahis, […], serait incapable de s’opposer aux chars de la 1re Panzer, quand ceux-ci déboucheraient de la vallée de la Bar et se répandraient dans la dépression de Vendresse au cours de l’après-midi du 14 mai. — (Pierre Rocolle, La guerre de 1940, tome 2 : La défaite - 10 mai-25 juin, Editions Armand Colin, 1990, chap. 2)
    • J'emprunte une allée bordée de fusains et débouche sur la cour centrale où un palefrenier et un maître de manège s'engueulent virilement. — (James Fillol, Une autre gloire : Souviens-toi d'où tu est tombé, Société des Écrivains, 2011, chap. 23)
  2. (Par analogie) Aboutir.
    • Les changements à répétition des règles débouchent sur des imbroglios administratifs et juridiques inextricables et l’illégalité ouvre la porte à tous les trafics, mafias et répressions policières. — (Christian Pradeau & Jean-François Malterre, Migrations et territoires, dans Les cahiers d'Outre-Mer n° 234/vol. 59, Presses Universitaires de Bordeaux, 2006, page 204)
  3. (Par extension) Sortir par l’endroit où il a son embouchure, en parlant d'un fleuve, d'une rivière, d'un canal, voire d'une route
    • Vallon de Bouafles. — La craie marneuse est très développée dans les vallons qui viennent déboucher à Bouafles ; elle est très nettement visible en particulier, un peu en amont de Basse-Copette sur la route de Campneuseville et elle monte là extrêmement haut. — (Bulletin des Services de la carte géologique de la France et des topographies souterraines, n° 125-132, Paris : Librairie Polytechnique Baudry et Cie, 1910, page 446)
    • Ce canal débouche dans une rivière. On dit de même Une rue, un boulevard débouche sur une place.

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]