déchéance

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Dérivé de déchoir avec le suffixe -ance.

Nom commun[modifier]

Singulier Pluriel
déchéance déchéances
\de.ʃe.ɑ̃s\

déchéance \de.ʃe.ɑ̃s\ féminin

  1. Action de faire déchoir ou état de celui qui est déchu.
    • J'ai appelé l'attention sur le danger que présentent pour l'avenir d'une civilisa­tion les révolutions qui se produisent dans une ère de déchéance économique; […]. (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap.IV, La grève prolétarienne, 1908, p.183)
    • Les bancs, malgré le froid, avaient leurs dormeurs recroquevillés, leurs miséreux, leurs ivrognes de chaque nuit. Cette déchéance m'emplit de pitié, de tristesse, […]. (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, Les Éditions de France, Paris, 1927)
    • Plus de deux siècles plus tard, Constant Coquelin, ému par la déchéance de quelque ancienne gloire des tréteaux, crée une maison de retraite pour comédiens. (Christophe Barbier, Dictionnaire amoureux du théâtre, Plon, 2015)
    • Le Sénat prononça la déchéance de Napoléon.
  2. (Droit) (Administration) Perte d’un droit.
    • À peine de déchéance. - Déchéance de privilège. - Prononcer une déchéance.

Traductions[modifier]

Références[modifier]