dégueuloir

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(1907) De dégueuler avec le suffixe -oir.

Nom commun [modifier]

Singulier Pluriel
dégueuloir dégueuloirs
\de.gœ.lwaʁ\
Dégueuloirs (2) dans les piliers du Pont Neuf de Toulouse.

dégueuloir \de.gœ.lwaʁ\ masculin

  1. (Construction) Grande ouverture qui sert la plupart du temps à l’évacuation des liquides.
    • Il y a eu des fuites, il est revenu installer un dégueuloir, il dit que la pente n’est pas bonne, ne devait-il pas la vérifier avant d’installer le zinc ? — (www.forum-toitures.com)
  2. (Construction) ouïe de pont.
    • La Garonne et son quai au long mur d’escalade
      T’offrirait tous ses ponts illuminés le soir,
      Reflétant dans ses eaux leurs jambes en arcade,
      Ombrant, à peine un peu, leur bien rond dégueuloir.
      — (Auteur connu sous le pseudonyme de Roubac, Si dans ma ville rose, 2011)
  3. (Populaire) Salle, ou récipient, où l’on vomit.
    • Et, par ailleurs, j’aurais été bien obligé de faire un peu de ménage (retirer le gant de toilette mis à tremper dans un verre d’eau et le bac à papier placé en stand-by à côté de mon lit, pour servir de dégueuloir d’appoint), me rendre « présentable » (enfiler un t-shirt et m’emballer les tubercules dans un caleçon sec, défroisser les draps, dire « Oo fon a » et tendre aux compatissants la main moite et visqueuse qui, auparavant, me comprimait le bide) et, surtout, j’aurais dû répondre aux questions dont on m’aurait pressé… — (Didier de Lannoy, site grandsatanetlapancreatite.blogspot.fr, 2010)
  4. (Argot) Bouche ouverte en grand.
    • Absolution, extrême onction, absoute. Attente et l’angoisse, le baiser du dégueuloir. Nous nous rejoindrons dans l’indignité. — (Jacques Crickillon, Au Bord Des Fonderies Mortes : Romance, L’Âge d'Homme, 1998, page 113)
  5. (Figuré) Endroit où l’on médit, où l’on parle sans retenue.
    • La terrasse, centre du monde de la ville. Incroyable "dégueuloir" de la petite bourgeoisie communale où les préjugés se combinent aux vapeurs acides et à toutes les autres nuisances qui polluent l’atmosphère urbaine. — (Jean-Luc Yacine, Derrière les murs, l'oubli, L'Harmattan, 1998 , page 9)
  6. (Géologie) Zone de déversement des ruisseaux ou des glaciers.

Dérivés[modifier]

Synonymes[modifier]

Traductions[modifier]

Voir aussi[modifier]

Références[modifier]