douer

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Du verbe français du XIIe siècle doer venant du latin dotare (« doter de »).

Verbe [modifier]

douer \dwe\ transitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Pourvoir de qualités. — Note : Il ne se dit qu’en parlant des avantages qu’on reçoit de la providence, de la nature.
    • Un séraphin, une fée, qui s’étaient enamourés naguère l’un de l’autre au chevet d’une jeune mourante, qu’elle avait douée à sa naissance de toutes les grâces des vierges. — (Aloysius Bertrand, Gaspard de la nuit, 1842)
    • […] mais la nature, qui plaisante parfois en lâchant de ces créations falottes, l’a douée d’une taille de tambour-major. — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
    • La seconde nommée Noubosse
      Est un bel arc-en-ciel joyeux
      Les dieux s’en servent à leurs noces
      Elle a tué trente Bé-Rieux
      Et fut douée par Carabosse
      — (Guillaume Apollinaire, « La Chanson du Mal-aimé », in Alcools, 1913)

Dérivés[modifier]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier]

Traductions[modifier]

Prononciation[modifier]

  • France (Paris) : écouter « douer [dwe] »
  • Belgique  : [du.e]

Références[modifier]

Anagrammes[modifier]

Anglo-normand[modifier]

Étymologie[modifier]

Du latin dotare (« doter »).

Verbe [modifier]

douer \Prononciation ?\

  1. Doter (apporter en dot), donner en douaire.

Dérivés[modifier]