druide

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Voir aussi : Druide, Druïde, druïde

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(1213)[1] Du latin druidae, lui-même emprunté au gaulois druid-, du celtique dru-wid-es, « très savant »[1] (étymologie aujourd’hui contestée[3]) ou apparenté au grec ancien δρῦς, drûs (« chêne »)[2] → voir durus.
Selon X. Delamarre, le rapprochement avec le gaulois *deruos/derua (signifiant « chêne ») est la plus probable. Le druide serait, dès lors, le « Connaisseur de l’Arbre du Monde »[3][4]. Les deux étymologies sont citées par Jean-Louis Brunaux[5].

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
druide druides
\dʁɥid\
Deux druides.

druide \dʁɥid\ masculin (pour une femme, on dit : druidesse)

  1. (Antiquité) (Religion) Membre de la classe sacerdotale chez les Celtes de Gaule, de Bretagne et d’Irlande.
    • La réunion annuelle des druides dans la forêt des Carnutes.
    • Un vaste espace ouvert, au milieu de cette clairière, paraissait avoir été autrefois voué aux rites de la superstition des druides. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • Jeanne était une radicaliste païenne, sans s’en douter davantage. Ses superstitions rustiques lui venaient en droite ligne de la religion des druides, cette doctrine peu connue dans son essence, car on ne l’a jugée que d’après les crimes qui l’ont souillée et dénaturée. — (George Sand, Jeanne, 1844)
    • Elle chercha, en faisant rouler les pages sous son pouce, un mot qui fixât son attention ; elle vit celui de druide. — Ah ! voilà un grand caractère, se dit-elle ; je vais voir sans doute un de ces mystérieux sacrificateurs dont la Bretagne, m’a-t-on dit, conserve encore les pierres levées ; mais je le verrai sacrifiant des hommes : ce sera un spectacle d’horreur ; cependant lisons. — (Alfred de Vigny, Cinq-Mars, Michel Lévy frères, 1863)
    • Songez que Chartres est le premier oratoire que Notre-Dame ait eu en France. Il se relie aux temps messianiques, car bien avant que la fille de Joachim ne fût née, les Druides avaient instauré, […], un autel à la « Vierge qui devait enfanter » « Virgini Pariturae ». — (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
    • D'un autre côté, ces druides avaient toutes les qualités requises pour fasciner une personnalité telle que celle de Posidonius. Ils étaient avant tout des philosophes, tout comme le « très savant ». — (Jean-Louis Brunaux, Les religions gauloises, CNRS, 2020, page 75)
  2. (Fantastique) Magicien capable de contrôler les plantes et les animaux.

Synonymes[modifier le wikicode]

Dérivés[modifier le wikicode]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

  • druide sur l’encyclopédie Wikipédia Wikipedia-logo-v2.svg

Références[modifier le wikicode]

  1. a et b « druide », dans TLFi, Le Trésor de la langue française informatisé, 1971–1994 → consulter cet ouvrage
  2. « druide », dans Émile LittréDictionnaire de la langue française, 1872–1877 → consulter cet ouvrage
  3. Xavier Delamarre, Dictionnaire de la langue gauloise : une approche linguistique du vieux-celtique continental, préf. de Pierre-Yves Lambert, Errance, Paris, 2003, 2e édition, ISBN 978-2-87772237-7, page 141
  4. Jean-Paul Savignac, Dictionnaire français-gaulois, La Différence, Paris, 2004, ISBN 978-2-72911529-6, page 138 et 139
  5. Jean-Louis Brunaux, Les religions gauloises, CNRS, 2020, page 71

Danois[modifier le wikicode]

Nom commun [modifier le wikicode]

druide \Prononciation ?\

  1. Druide.

Norvégien[modifier le wikicode]

Nom commun [modifier le wikicode]

druide \Prononciation ?\

  1. Druide.

Slovène[modifier le wikicode]

Forme de nom commun [modifier le wikicode]

druide \Prononciation ?\ masculin animé

  1. Accusatif pluriel de druid.