empirer

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(Date à préciser) Du latin pejorare devenu *impejorare en bas latin → voir en-, pire et -er.
(ca. 1050) ampairer (Vie de saint Alexis, ms. du Psautier de St Albans).

Verbe [modifier]

empirer \ɑ̃.pi.ʁe\ transitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Rendre pire, faire devenir de pire qualité, de pire condition, mettre en pire état.
    • Les remèdes n’ont fait qu’empirer son mal.
    • Au lieu de rendre votre condition meilleure, vous ne faites que l’empirer.
    • La maladie est empirée.

empirer intransitif

  1. Devenir pire, tomber en pire état.
    • Madame de Chartres empira si considerablement, que l’on commença à desesperer de sa vie — (Mme de La Fayette, La Princesse de Clèves, 1678)
    • Le vieux von Winterfeld entra bientôt dans le coma ; parmi les blessés, trois se rétablissaient assez rapidement, alors que l’état des autres empirait, par suite du manque de bonne nourriture. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, p. 249 de l’éd. de 1921)
    • En juin 1585, il est de nouveau à Croixval ; sa santé empire, et en octobre il prévoit qu’il s’en ira avec les feuilles. — (Raymond Lebègue, La Poésie française de 1560 à 1630, Société d’édition d’enseignement supérieur, 1951, p. 118)
    • Pour tous les ouvriers et toutes les ouvrières du textile la condition empirait avec la hausse des prix […] — (Henri Manceau, Des luttes ardennaises, 1969)

Synonymes[modifier]

Traductions[modifier]

Prononciation[modifier]

Homophones[modifier]

Références[modifier]

Anagrammes[modifier]