gigantesque

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

De l’italien gigantesco, du préfixe latin gigas formé à partir du grec ancien, dont le pluriel est gigantes, désignant les Géants, qui étaient à l’origine des êtres monstrueux de la mythologie grecque, fils de la terre, qui voulurent escalader l’Olympe pour détrôner Jupiter, mais furent foudroyés par celui-ci.

Adjectif[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
gigantesque gigantesques
\ʒi.gɑ̃.tɛsk\

gigantesque \ʒi.gɑ̃.tɛsk\ masculin et féminin identiques

  1. Qui dépasse considérablement la taille ordinaire.
    • Isaac […] partit accompagné de deux gigantesques forestiers, qui devaient lui servir à la fois de guides et de protecteurs à travers la forêt. (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • C’est une verrière diaprée, une filigrane gigantesque, une parure de fête, aussi ouvragées que celles d’une reine et d’une fiancée. (Hippolyte Taine, Philosophie de l’art, Germer Baillière, Paris, 1865, p. 131)
    • À ce tronc si court sont attachés des membres d’une longueur gigantesque : l’enjambée faite est ainsi profitable à une marche fort rapide ; […]. (Étienne Geoffroy Saint-Hilaire, Quelques Considérations sur la Girafe, 1827)
    • Des azalées, des rhododendrons aux dimensions sénégaliennes donnent une note gaie à ce triste parc où les couleurs éclatantes étonnent, où leur taille gigantesque semble lutter de force avec les vieux remparts toujours solides. (Gustave Fraipont; Les Vosges, 1895, 1923)
    • […] et le porteur de pancarte, qui indiquait les rounds, se mis à promener dans le parterre un gigantesque numéro un. (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, Les Éditions de France, Paris, 1927)
  2. (Figuré) Qui excède beaucoup les proportions ordinaires.
    • […] ; il est beau de suivre ce grand nom à travers les siècles, et de voir comment, dans l’ignorance de la vérité, l’imagination des peuples se travaille pour égarer par des inventions gigantesques la grandeur que l’histoire lui a faite. (Jean-Jacques Ampère, La Littérature française dans ses rapports avec les littératures étrangères au Moyen Âge, Revue des Deux Mondes, 1833, tome 1)
    • En examinant avec soin, en étudiant scrupuleusement, et dans les moindres détails, les ouvrages défensifs de ces temps, on comprend ces récits d’attaques gigantesques que nous sommes trop disposés à taxer d’exagération. (Eugène Viollet-le-Duc, La Cité de Carcassonne, 1888)
    • […], un récif au large, dragon gigantesque, la gueule terrifiante, l’épine dorsale et la longue queue hérissées de pointes, semble en interdire l’accès; […]. (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • D’énormes blocs de corail éblouissants de blancheur sortaient de l’eau et semblaient les débris d’une gigantesque convulsion. (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)

Synonymes[modifier | modifier le wikicode]

→ voir énorme

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]