héliotrope

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du latin heliotropium, emprunté au grec ancien ἡλιότροπος, hêliotropos (« id. »), constitué de ἥλιος, hêlios (« soleil ») et τρόπος, tropos (tour) de treipen (tourner).

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
héliotrope héliotropes
\e.ljɔ.tʁɔp\
Inflorescence de l’héliotrope d’Europe.

héliotrope \e.ljɔ.tʁɔp\ masculin

  1. (Botanique) Plante de la famille des Boraginacées, à espèces très nombreuses.
    • parmi les parfums des roses et des héliotropes — (Alexandre Dumas, Le Comte de Monte-Cristo, édition de G. Sigaux, 1981 (date de l’édition), vol. 1, page 529)
  2. Quelques plantes dont la fleur suit le cours du soleil, comme le tournesol.
  3. Pierre semi-précieuse qui est une espèce de jaspe verdâtre et rayée de veines rouges.
  4. Instrument de géodésie inventé en 1821 par Carl Friedrich Gauss, composé d'un télescope et d'un miroir qui réfléchit les rayons du soleil sur de longues distances. [1]
    • Héliotrope de Gauss
  5. Couleur violette. #DF73FF
    • — La mode est aux plumes d’oiseaux. Pour les couleurs, si vous le souhaitez, la mode est à présent à l’héliotrope ou canaque, autrement dit bordeaux mêlé de jaune. — (Anton Tchekhov, Polinka, 1887, traduction Anne Coldefy-Faucard, Librio 698, 2004, E.J.L.)

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Adjectif [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
héliotrope héliotropes
\e.ljɔ.tʁɔp\

héliotrope \e.ljɔ.tʁɔp\ masculin et féminin identiques

  1. Dont la fleur suit le cours du soleil
    • Plantes héliotropes.
  2. (Par extension) Installation qui s’oriente vers le Soleil.
    • Maison climatique héliotrope.

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

  • José Carlos Varela Peña, Une révolution de la théorie des nombres : Gauss, 2018, page 103