langue de bois

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Pour la maladie des bovins : (Vers 1890) Référence nécessaire De l'allemand Hollzunge, qui a le sens de langue de bois. Référence nécessaire

Locution nominale 1 [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
langue de bois langues de bois
\lɑ̃ɡ də bwa\

langue de bois \lɑ̃ɡ də bwa\ féminin

  1. Artifice rhétorique, trope (ou figure) s'étendant à tout un énoncé, et qui vise à travestir la réalité, notamment au moyen d’euphémismes.
    • Les journalistes reprochent aux chercheurs leur langue de bois et les chercheurs reprochent aux journalistes de déformer leurs propos. En bref, bien que tous deux soient gens de plume et de langue, tout les sépare. — (Jacques Fijalkow, Sur la lecture: perspectives sociocognitives dans le champ de la lecture, Esf Editeur, 2000, page 73)
    • On parle souvent de la langue de bois en politique. Vous savez, quand les politiciens nous sortent des phrases creuses, qui peuvent vouloir dire n’importe quoi et son contraire ? La langue de bois, ça existe aussi de l’autre côté de l’arène. Dans les médias. […] C’est de la langue de bois médiatique. Une opinion vague, un discours flou qui donne préséance à la forme et non au fond… — (Voir, 27 juillet 2007)
    • Ouuuuuh que ça fait du bien de les voir écrits, de temps en temps, ces « gros mots », dans une société ravagée par le politiquement correct et la langue de bois. — (Libération, 21 mai 2007)
    • Dernier exemple en date : ce matin j'ai entendu un blablateur institutionnel qualifier de « surdoué de la politique » celui que je considère comme le courtisan le plus platventriste et le plus servile, l'adepte du « moi je » perpétuel, le plus grand spécialiste de la langue de bois à laquelle il a d'ailleurs consacré un livre insignifiant qui lui a bien entendu valu d'être invité sur tous les plateaux ! — (Émile Madeleine, Le Petit monde de Sidoine, Société des Écrivains, 2012, page 131)
    • Le pape François n’est guère adepte de la « langue de buis », équivalent ecclésiastique de la langue de bois habilement maniée par des personnalités désireuses de ne pas en dire trop.— (Dominique Quinio, Le pape et les lapins, Éditorial Journal La Croix, 20 janvier 2015)

Synonymes[modifier le wikicode]

Antonymes[modifier le wikicode]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Hyperonymes[modifier le wikicode]

Hyponymes[modifier le wikicode]

Locution nominale 2[modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
langue de bois langues de bois
\lɑ̃ɡ də bwa\

langue de bois \lɑ̃ɡ də bwa\ féminin

  1. (Médecine vétérinaire) Actinobacillose linguale, due à l’actinobacille Actinobacillus lignieresii, maladie des bovins et plus rarement des ovins.
    • La langue est dure, déformée et relevée à la pointe : c'est la « langue de bois » des paysans allemands. La mastication est difficile, la salive n'est plus retenue dans la bouche et l’animal dépérit considérablement. — (J. Cruzel & François Peuch, Traité pratique des maladies de l'espèce bovine, Éditions Asselin et Houzeau, 1892, page 104)
    • C'est le deuxième cas de langue de bois à actinobacille que M. Nocard observe cette année; […]. — (Revue générale de médecine vétérinaire, E. Privat., 1903, vol.1, page 88)
    • Outre les traumatismes et brûlures par produits chimiques, les affections de la langue les plus fréquentes chez les bovins sont l’actinobacillose ou langue de bois et la nécrobacillose. — (Institut de l'élevage, Maladies des bovins: manuel pratique, France Agricole Éditions, 2008, page 146)
    • L’actinobacillose linguale ou langue de bois (ou wooden tongue) est une forme fréquente chez les bovins, mais plus rare chez les ovins. Les premiers signes cliniques consistent en une salivation abondante, des mouvements de mâchonnement et une difficulté de préhension des aliments. La langue est indurée, hypertrophiée, dure, douloureuse et elle peut faire saillie hors de la cavité buccale. — (J.P. Euzéby, Abrégé de Bactériologie Générale et Médicale à l'usage des étudiants de l’École Nationale Vétérinaire de Toulouse, (www.bacteriologie.net/medicale/actinobacillus.html))

Traductions[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]