mort aux vaches

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : mort-aux-vaches

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(fin du XIXe siècle) De mort et vache qui prend le sens argotique de « policier » vers 1840 [1]
On donne à cette expression deux origines. La première remonte à l'époque d'Henri IV où celui-ci aurait assiégé Paris. Ses étendards arborant deux vaches, les Parisiens créèrent l'injure. La seconde remonte à 1870 lors de la guerre franco-allemande. Sur les postes allemands était inscrit "Wache" signifiant "sentinelle". Les Français se seraient alors exclamés "Mort aux Waches !" qui, par déformation orthographique serait devenu "Mort aux vaches !". Par extension, elle s'adresse maintenant aux forces de l'ordre. Référence nécessaire

Locution interjective [modifier le wikicode]

mort aux vaches \mɔʁ‿o·vaʃ\

Un mort aux vaches
Fleur de mort aux vaches
  1. (Populaire) (Injurieux) Cri antimilitariste, anarchiste ou communard ; injure lancée aux forces de l’ordre.
    • Au moment où le corps de Jean Roule, le grand meneur de la grève, était apporté sur une civière, des vociférations terribles retentirent, lancées par des voies rauques :
      « — Mort aux bourgeois ! — Vive l’anarchie ! — Vive la Commune ! — Mort aux vaches ! »
      — (Richard O’Monroy, Cocardes et dentelles, C. Lévy, 1898, p. 301)
    • J’ai dit : « Mort aux vaches ! » parce que M. l’agent a dit : « Mort aux vaches ! » Alors j’ai dit : « Mort aux vaches ! » — (Anatole France, Crainquebille dans Opinions sociales, G. Bellais, 1902)
    • Nous sommes tous ici de bons zigs, pas de fainéants parmi nous, de francs-maçons ou de délateurs, tous révolutionnaires, tous affiliés à la Confédération du Travail, tous pour la grève générale et pour la propagande par le fait, tous pour faire sauter la société capitaliste les quatre fers en l’air. Mort aux vaches ! mort aux bourgeois ! voilà notre mot d’ordre. — (Émile Flourens, Les Jaunes et les Rouges, ou l'École sans Dieu, 1910, acte IV, scène 1)
    • Frénétiqu’ l’un’ d’elles attache
      Le vieux maréchal des logis
      Et lui fait crier : « Mort aux vaches,
      Mort aux lois, vive l’anarchie ! »
      — (Georges Brassens, Hécatombe, 1953)
    • Comment ça, "Mort aux vaches"? Mais c'est beaucoup trop court !
      Vous pourriez essayer d'étoffer le discours.
      Il faudrait amplifier et varier les insultes,
      Ou les gens finiraient par vous traiter d'inculte.— (Philippe Normand, Langue de keufs sauce piquante, 2014)
  2. Nom donné à un tatouage formé de 3 points qui indique un rapport conflictuel aux autorités
    • Aussi n’ai-je pas l'intention de parler ici des tatouages les plus communs et les plus symboliques, tels les 3 points de la face dorsale du premier espace intermétacarpien qui doit se lire « mort aux vaches », ni des mamelons tatoués en tête de chat.— (Georges Salan, 33 ans de centrale, 1971.)
    • Les copains de la place Colbert se tatouaient au stylo-plume un Mort aux vaches qui valait tampon d’admission au cercle des potes de Basile et de Guy Raynaud ».— (Alain Babanini, Le Notus continuera de naviguer, 2011.)
    • les 3 points veulent dire « mort aux vaches ». Mort aux vaches mort aux condés vive les enfants de Cayenne abat ceux d’la sûreté…— (www.baya.tn, Tatouages des prisons et leurs secrètes significations!, 2014.)
  3. Nom vernaculaire de sardonia herba ou renoncule scélérate [1]

Transcriptions dans diverses écritures[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]