munt

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Voir aussi : münt

Catalan[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du latin mons, montis.

Nom commun [modifier le wikicode]

munt \Prononciation ?\ masculin

  1. Amas, foule, masse, multitude, tas.

Synonymes[modifier le wikicode]

Néerlandais[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(2) Du hollandais médiéval mente, du frison menote, vieux saxon minta, du latin moneta

Nom commun 1 [modifier le wikicode]

Nombre Singulier Pluriel
Nom munt
Diminutif

munt \Prononciation ?\ féminin/masculin

  1. Menthe.

Dérivés[modifier le wikicode]

Nom commun 2[modifier le wikicode]

Nombre Singulier Pluriel
Nom munt munten
Diminutif muntje muntjes

munt \Prononciation ?\ féminin/masculin

  1. Monnaie, pièce de monnaie.
    • iemand met gelijke munt (terug)betalen
      rendre à quelqu’un la monnaie de sa pièce
    • iets voor goede munt aannemen
      prendre quelque chose pour argent comptant
    • gouden munten
      monnaies d'or
    • klinkende munt
      espèces sonnantes et trébuchantes
    • met klinkende munt betalen
      payer comptant
    • valse munten
      fausse monnaie
    • munten slaan
      battre monnaie
    • (Figuré) munt slaan uit iets
      tirer profit de quelque chose
    • (Figuré) uit alles munt slaan
      faire argent de tout
  2. Jeton.
  3. Hôtel des monnaies.
    • Koninklijke Nederlandse Munt
      Hôtel des monnaies royal des Pays-Bas

Synonymes[modifier le wikicode]

monnaie
jeton

Composés[modifier le wikicode]

Taux de reconnaissance[modifier le wikicode]

En 2013, ce mot était reconnu par[1] :
  • 100,0 % des Flamands,
  • 99,7 % des Néerlandais.

Prononciation[modifier le wikicode]

Prononciation manquante. (Ajouter)

Références[modifier le wikicode]

  1. Marc Brysbaert, Emmanuel Keuleers, Paweł Mandera et Michael Stevens, Woordenkennis van Nederlanders en Vlamingen anno 2013: Resultaten van het Groot Nationaal Onderzoek Taal, Université de Gand, 15 décembre 2013, 1266 p. → [lire en ligne]