pleurard

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Siècle à préciser) Mot dérivé de pleur avec le suffixe -ard.

Adjectif [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin pleurard
\plœ.ʁaʁ\
ou \plø.ʁaʁ\

pleurards
\plœ.ʁaʁ\
ou \plø.ʁaʁ\
Féminin pleurarde
\plœ.ʁaʁd\
ou \plø.ʁaʁd\
pleurardes
\plœ.ʁaʁd\
ou \plø.ʁaʁd\

pleurard \plœ.ʁaʁ\ ou \plø.ʁaʁ\

  1. Qui marque une lamentation.
    • Il fait tant d’embarras, continuait le vieux d’une voix pleurarde, qu’il n’y a rien à faire avec lui. — (Léon Tolstoï, Maître et Serviteur, 1895 ; traduit du russe par Boris de Schlœzer, page 127)
    • « Moi, je l’aimais, vous m’entendez, je l’aimais. »
      Était-ce son ton pleurard ou sa demi-ivresse ? Ce subit aveu me glaça de honte.
      — (Marcel Arland, Terre natale, 1938, réédition Le Livre de Poche, page 168)
    • Coiffé d’un haut-de-forme et vêtu d’un costume noir qui lui donnait l’allure d’une sorte de croque-mort, les yeux pleurards, le nez morveux, il tenait à la main une chandelle prête à s’éteindre et toute coulante. — (Michel Leiris, L’âge d’homme, 1939, collection Folio, page 32)
    • [...] ; ce fut Ringo qui dit d'un ton pleurard : « Bon Dieu, Bayard ! C'est toute l'armée ! » — (William Faulkner, L'Invaincu, trad. René-Noël Raimbault & Charles-P. Vorce, éd. Gallimard, 1949, réédition Folio, page 34)

Traductions[modifier le wikicode]

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
pleurard pleurards
\plœ.ʁaʁ\
ou \plø.ʁaʁ\

pleurard \plœ.ʁaʁ\ ou \plø.ʁaʁ\ masculin (pour une femme, on dit : pleurarde)

  1. (Familier) Celui qui pleure à tout propos et souvent sans motif.
    • C’est un ennuyeux pleurard.
    • Il y a des grâces d’état pour les jolis garçons ; mais moi, un grand pleurard ! — (Alphonse Daudet, Le petit Chose, 1868, réédition Le Livre de Poche, page 130)

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]