poilu

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Voir aussi : Poilu

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

 Dérivé de poil avec le suffixe -u. Le sens figuré vient de l’image virile du poil qu’on retrouve par exemple dans l’expression « avoir du poil aux fesses ». L’emploi substantivé au sens de « brave » se trouve déjà chez Jehan-Rictus en 1897. Avant de passer dans le langage des civils, elle se trouve dans le langage des officiers désignant leurs soldats avec une connotation affectueuse.

Adjectif [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin poilu
\pwa.ly\

poilus
\pwa.ly\
Féminin poilue
\pwa.ly\
poilues
\pwa.ly\

poilu

  1. Qui est velu, couvert de poils.
    • Main poilue, bras poilus etc.
    • Poilus, barbus,
      Vêtus de peaux de bêtes
      Ils bravaient la tempête
      Tue-le, tue-la
      C’était la loi des Gaulois !
      — (La java des Gaulois, paroles et musique : Ricet Barrier, Bernard Lelou, 1958)
  2. (Vieilli) Courageux, énergique.
    • On a du mal à trouver des hommes assez poilus pour oser le faire!
    • Mon cher Vallette, voulez-vous informer vos lecteurs que Léon Bloy cherche quelqu’un d’assez poilu pour éditer une brochure de 150 à 200 pages, intitulée : “Je m’accuse”. — (Léon Bloy, Journal, 12 août 1899)
  3. Relatif à Poil, commune française située dans le département de la Nièvre.

Synonymes[modifier le wikicode]

Antonymes[modifier le wikicode]

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
poilu poilus
\pwa.ly\
Portrait d’un poilu (3) représenté avec son casque, sa pipe et sa moustache.

poilu \pwa.ly\ masculin

  1. Personne ayant beaucoup de poil sur le corps.
  2. (Vieilli) Courageux, énergique.
    • Malheur aux riches !
      Heureux les poilus sans pognon,
      Un chameau s’enfil’rait ben mieux
      Par le petit trou d’eune aiguille
      Qu’un michet n’entrerait aux cieux !
      — (Jehan-Rictus, Les Soliloques du pauvre, 1897, Le Revenant)
  3. (Histoire) Soldat français qui combattait au front pendant la guerre de 1914-1918.
    • Comme il y avait trente-six mille villages en France, il n’était que de faire couler en zinc trente-six mille statues, trente-six mille poilus debout et victorieux, pour la gloire des trente-six mille villages et la consolation des familles. — (Jean Guéhenno, Journal d’un homme de 40 ans, Grasset, 1934, réédition Le Livre de Poche, page 206)
    • On se passionne ici pour les poilus du village, là pour les soldats fusillés, ailleurs encore pour les derniers morts de la guerre. C’est une icône démultipliable à l’infini, ou presque. — (Nicolas Offenstadt, Cédric Pietralunga, Centenaire du 11-Novembre : « Le roman national est une croyance », Le Monde. Mis en ligne le 5 novembre 2018)
    • Un ami m’a écrit quelque chose de judicieux sur poilu, du temps où il faisait son service, ce mot désignait les civils. — (Guillaume Apollinaire, lettre à Madeleine Pagès du 8 août 1915)

Notes[modifier le wikicode]

Le mot poilu désignait dès août 1914 les hommes des troupes d'Afrique, les fantassins coloniaux et les parisiens. Ce sont les journaux et les permissions qui ont généralisé l'usage du terme dès l'été 1915[1].

Synonymes[modifier le wikicode]

personne ayant beaucoup de poils

Dérivés[modifier le wikicode]

soldat français

Prononciation[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

  • poilu sur l’encyclopédie Wikipédia Wikipedia-logo-v2.svg

Anagrammes[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

  1. Gaston Esnault, Le poilu tel qu'il se parle, Paris, 1919, p. 427