stoker

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(1933) De l’anglais stoker. Le premier dispositif industrialisé était nommé par son constructeur Industrial Furnace Stoker[1].

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
stoker stokers
\stɔ.kœʁ\
L’arrivée du stoker au foyer de la locomotive.

stoker \stɔ.kœʁ\ masculin

  1. (Chemin de fer) Dispositif servant à approvisionner automatiquement en charbon, depuis le tender, une locomotive à vapeur.
    • [La 240P] bénéficiait surtout de la charge mécanique communément appelée chauffe au « stoker ». Une vis sans fin partant du fond du tender amenait directement le charbon sur la table d’entrée du foyer où il était cueilli par un jet de vapeur qui le projetait sur toute la longueur du feu où il brûlait avant même de tomber sur la grille. — (Roger Le Taillanter, La Maison du Nord, Plon, 1998)
    • Il ne faut pas non plus oublier la vis sans fin du stoker. C’est elle qui apporte le charbon du tender vers le foyer de la machine grâce à un moteur à vapeur dans le tender. — (Locomotive 141R et son tender : la séparation !, trainvapeur-auvergne.com, 27 mai 2020)

Traductions[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

  1. Le Génie civil, 18 juillet 1925, page 75

Breton[modifier le wikicode]

Forme de verbe [modifier le wikicode]

stoker \ˈstokːɛr\

  1. Impersonnel du présent de l’indicatif du verbe stekiñ/stokañ.

Néerlandais[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun [modifier le wikicode]

stoker

  1. Distillateur.
  2. Chauffeur.

Synonymes[modifier le wikicode]

Taux de reconnaissance[modifier le wikicode]

En 2013, ce mot était reconnu par[1] :
  • 98,2 % des Flamands,
  • 98,0 % des Néerlandais.

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

  1. Marc Brysbaert, Emmanuel Keuleers, Paweł Mandera et Michael Stevens, Woordenkennis van Nederlanders en Vlamingen anno 2013: Resultaten van het Groot Nationaal Onderzoek Taal, Université de Gand, 15 décembre 2013, 1266 p. → [lire en ligne]