subside

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(Date à préciser) Du latin subsidium (« aide, secours »).

Nom commun [modifier]

Singulier Pluriel
subside subsides
\syb.zid\
ou \syp.sid\

subside \syb.zid\ ou \syp.sid\ masculin

  1. Impôt occasionnel, secours d’argent accordé par des sujets à leur souverain.
    • Il demanda des subsides à ses sujets ; les bonzes, qui possédaient la moitié des revenus de l’État, se contentèrent de lever les mains au ciel, et refusèrent de les mettre dans leurs coffres pour aider le roi. — (Voltaire, Zadig ou la Destinée, XXI. Les yeux bleus, 1748)
    • Si l’on donne foi au bruit généralement accrédité d’une promesse de subside en hommes et en argent faite par la ville affranchie, […], on aura trouvé le secret de cette munificence. — (Anonyme, Espagne. - Cadiz et Gibraltar, Revue des Deux Mondes, 1829, tome 1)
  2. Secours en argent donné à un particulier.
    • D’une dissidence à l’autre, Touly s’émeut également de ce que Mme Messier, épouse du plénipotentiaire PDG de Vivendi, puisse toucher quelques subsides de l’auguste maison. — (Renaud Lecadre, « À l’eau de rosse », dans Libération du jeudi 23 septembre 2010)
  3. (Belgique) (Suisse) Subvention, fonds que l’État accorde à une entreprise pour la soutenir.
    • Les subsides comptent pour une part importante dans le financement de cette association.

Apparentés étymologiques[modifier]

Traductions[modifier]

Traductions à trier[modifier]

Prononciation[modifier]

Références[modifier]