temporel

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Du latin temporalis.

Adjectif [modifier]

Singulier Pluriel
Masculin temporel
\tɑ̃.pɔ.ʁɛl\
temporels
\tɑ̃.pɔ.ʁɛl\
Féminin temporelle
\tɑ̃.pɔ.ʁɛl\
temporelles
\tɑ̃.pɔ.ʁɛl\

temporel

  1. Relatif au temps.
  2. Qui passe avec le temps, périssable.
    • Les biens temporels ne doivent pas être comparés à ceux de l’éternité.
    • Il ne faut pas préférer les biens temporels aux spirituels.
  3. (Religion) Qui est séculier ; qui concerne les choses matérielles.
    • Il y a encore un moyen de satisfaire à Dieu, qui consiste à gagner les indulgences. Les indulgences sont instituées pour relâcher la rigueur des peines temporelles dues au péché. — (M. Gousset, Instructions sur le rituel, V.2, 3e édit., 1839, p.337)
    • Les personnes vraiment pieuses doivent se faire un devoir de prier pour l’Église et d'honorer leur évêque ; elles doivent aussi prier pour l'avantage spirituel et temporel de l’État, et honorer leur Souverain. — (Vies des saints pour tous les jours de l’année, note de bas de page 526, 1846)
    • Toute différente était la situation dans le bled es-siba dont les tribus reconnaissaient généralement le sultan comme chef spirituel, mais ils n'admettaient pas sa souveraineté temporelle et ne toléraient chez elles aucun des rouages de l'administration chérifienne. — (Frédéric Weisgerber, Au seuil du Maroc Moderne, Institut des Hautes Études Marocaines, Rabat : Les éditions de la porte, 1947, p. 41)
    • Les musulmans, guidés par leurs ulémas, rejetaient purement et simplement comme illégitime un pouvoir temporel très présent pour eux. — (Panayiotis Jerasimof Vatikiotis, L’Islam et l’État, 1987, traduction d’Odette Guitard, 1992, p.43)
    • Peu de chefs religieux bénéficient d’une réputation aussi enviable que celle de Tenzin Gyasto, chef spirituel et temporel du Tibet bouddhiste, qui se fait aussi appeler Sa Sainteté le dalaï-lama. — (Louis Dubé, La sagesse du dalaï-lama : Préceptes et pratique du bouddhisme tibétain, dans Le Québec sceptique, n°66, p.5, été 2008)

Antonymes[modifier]

Dérivés[modifier]

Apparentés étymologiques[modifier]

Traductions[modifier]

Nom commun [modifier]

Singulier Pluriel
temporel temporels
\tɑ̃.pɔ.ʁɛl\

temporel \tɑ̃.pɔ.ʁɛl\ masculin

  1. (Religion) (Vieilli) Revenu qu’un ecclésiastique tirait de son bénéfice, de ses fonctions.
    • Rambervillers dépendait du temporel de l’évêché de Metz, et les évêques en étaient les suzerains. — (Gustave Fraipont, Les Vosges, 1923)
  2. (Vieilli) Puissance des rois.
  3. Ce qui concerne les choses pratiques de la vie.
    • Ce nouvel enseignement me semble d’autant plus grave qu’il s’adresse à une humanité qui, de son propre chef, se pose aujourd’hui dans le temporel avec une décision inconnue jusqu’à ce jour. — (Julien Benda, La trahison des clercs : Avant-propos de la première édition, 1927, éd. 1946)

Traductions[modifier]

Références[modifier]