terroriste

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Août 1794) De terreur avec le suffixe -iste.

Adjectif [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
terroriste terroristes
\tɛ.ʁɔ.ʁist\

terroriste \tɛ.ʁɔ.ʁist\ masculin et féminin identiques

  1. (Histoire) Relatif à la Terreur et à ses partisans et activistes.
    • Les blanquistes, qui se regardent comme les légitimes propriétaires de la tradition terroriste, estiment qu'ils sont, par cela même, appelés à diriger le mouvement prolétarien. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence Chap.III, Les préjugés contre la violence, 1908)
  2. (Plus courant) Relatif à un régime de terreur.

Traductions[modifier le wikicode]

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
terroriste terroristes
\tɛ.ʁɔ.ʁist\

terroriste \tɛ.ʁɔ.ʁist\ masculin et féminin identiques

  1. Partisan ou agent d’un régime de terreur.
    • Nos terroristes du quinzième et du seizième siècle ont été des moines. Les prisons monastiques furent toujours les plus cruelles. — (Jules Michelet, Du prêtre, de la femme, de la famille, 3e éd., Hachette & Paulin, 1845, Préface de la 3e édition, p.XVII)
  2. (En particulier) (Histoire) Activiste révolutionnaire durant la Terreur.
    • Ce faux terroriste disparut au Neuf Thermidor et fut alors inscrit sur la liste des émigrés. — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
    • Lorsque Maximilien demandait un comité de justice, le principe de la terreur était triomphant, et le parti de l'indulgence en très-faible minorité : […]. Au contraire Tallien se prononçait pour la justice, à une époque où les terroristes avaient perdu leur ancien pouvoir, et où presque tous les esprits étaient portés à l'indulgence. — (Philippe Le Bas, France: Annales historiques, T.2, 1843, page 415)
    • Les Thermidoriens, qui avaient été en partie cause de la chute de Robespierre, étaient pour la plupart des terroristes convaincus ; ils furent battus le 9 thermidor et ne survécurent pas à cette défaite. la Terreur ne pouvait durer. — (Alfred Barbou, Les Trois Républiques françaises, A. Duquesne, 1879)
  3. Personne employant le terrorisme.
    • J'ai besoin d'écrire ceci à ma propre intention : je ne suis pas un terroriste. Un terroriste agit au nom d'une revendication. Je n'en ai aucune. Je ne suis pas mécontent de me distinguer radicalement de cette pègre qui cherche un prétexte à sa haine. — (Amélie Nothomb, Le Voyage d'hiver, Albin Michel, 2009, p. 27)

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

  • France (Saint-Maurice-de-Beynost) : écouter « terroriste »
  • France (Toulouse) : écouter « terroriste »
  • France (Lyon) : écouter « terroriste »

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]