tourment

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Du latin tormentum.

Nom commun [modifier]

Singulier Pluriel
tourment tourments
\tuʁ.mɑ̃\
Les tourments (3) de la jalousie.
Bronzino, L’Allégorie du triomphe de Vénus, 1540-1545 (détail).

tourment \tuʁ.mɑ̃\ masculin

  1. Supplice, torture.
    • Outre ces tourments ordinaires, on voit dans les procédures faites contre les Templiers qu’ils en subirent de plus cruels encore. En quelques pays, on leur arrachait les dents ; en d’autres, on leur faisait calciner les pieds ; ailleurs, en leur suspendant des poids à différentes parties du corps, on ne craignait pas de rendre la torture même impudique. — (François-Juste-Marie Raynouard, Les Templiers, J.-N. Barba, 1823, p. xxix)
  2. Violente douleur corporelle.
    • Depuis lors, ce prince, en proie à une fièvre brûlante et aux tourments de la goutte, qu’il supportait avec une grande patience, et désillusionné par l’âge et par de cruelles expériences des choses d’ici-bas, ne s’occupa plus que de ses devoirs de chrétien. — (Victor Du Hamel, Histoire d’Espagne, A. Mame, Tours, 1855, p. 163)
  3. (Figuré) Grande peine morale, grand souci.
    • Quand je pouvais me plaindre en l’amoureux tourment,
      Donnant air à la flamme en ma poitrine enclose,
      Je vivais trop heureux ; las ! maintenant je n’ose
      Alléger ma douleur d’un soupir seulement.
      — (Philippe Desportes, Quand je pouvais me plaindre en l’amoureux tourment dans Les Amours d’Hippolyte 1573)
    • La crainte, l’espoir, la jalousie, la joie, la fureur semblent concourir toutes à la fois ou tour à tour pour rendre plus cruel le tourment de ces infortunés. — (Joseph Grasset, Demi-fous et demi-responsables, F. Alcan, 1907, p. 68)
    • Aujourd’hui je ne peux poursuivre mon œuvre qu’à la condition de travailler en sécurité, sans le tourment quotidien de la subsistance pour moi et les miens. — (Léon Bloy, Au seuil de l'Apocalypse, Mercure de France, 1916, p. 25)

Traductions[modifier]

Prononciation[modifier]

Voir aussi[modifier]

Références[modifier]