trafiquer

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

(1441) Apparaît avec la graphie traffiguer et le sens de « faire un commerce lointain », de l’italien trafficare ou du vénitien traffegare.

Verbe[modifier | modifier le wikicode]

trafiquer /tʁa.fi.ke/ intransitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Faire trafic.
    • C’est un chrétien, et, d’après la loi de Moïse, nous ne devons trafiquer avec l’étranger et les gentils que pour les profits de notre commerce. (Walter Scott, Ivanhoé, traduction de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
  2. (Figuré) Tirer de certaines choses un profit illicite, malhonnête, honteux.
    • Trafiquer de son honneur, de son crédit.
    • Il sait maint secret dont il se glorifie effrontément d’avoir trafiqué. (Eugène Sue, Les Mystères de Paris, 1843)

trafiquer transitif

  1. (Vieilli) Faire le trafic de quelque chose. On dit plutôt maintenant négocier pour éviter le sens péjoratif qu’a pris trafiquer.
    • Trafiquer une lettre de change, des billets sur la place.
  2. Modifier quelque chose dans un but illicite.
    • Quelqu’un avait dû trafiquer une balle de tennis en la bourrant de plomb.

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Homophones[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]