centurie

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Du latin centuria (« centurie »).

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
centurie centuries
/sɑ̃.ty.ʁi/

centurie /sɑ̃.ty.ʁi/ féminin

  1. (Histoire romaine) Division politique ou militaire de cent hommes.
    • Le peuple romain fut distribué par centuries. La première, la deuxième centurie. Les comices par centuries.
  2. (Par extension) (Extrêmement rare) Un nombre de cent ou d’environ cent.
    • Nos vifs remerciements vont également à la centurie de nos collègues français et étrangers, […]. (Alain Deyber, Les Gaulois en guerre : Stratégies, tactiques et techniques, Paris, édition Errance, 2009, Remerciements, page 13)
  3. (Chronologie) (Vieilli) (Rare) Espace de cent ans.[1]
    • Centurie XIIII - Depuis l'an 1300 jusques à l'an 1400. (Annales de dom Ganneron. Les antiquités de la chartreuse du Mont-Dieu, dans la Revue de Champagne et de Brie, Arcis-sur-Aube, 1892, T.4, p.781)
  4. (Botanique) Série numérotée de cent spécimens séchés d'espèces végétales différentes, généralement présentés sous forme de planches d'herbiers, reliées ou non.
  5. (Histoire littéraire) Série de cent quatrains ou sixainsNostradamus expose ses prédictions. Extrait de ces prédictions. Petit poème imitant le style obscur de ces prédictions.
    • Tout à coup un mouvement de silence subit se fit dans l’assemblée : un papier roulé avait frappé le plafond et était venu tomber aux pieds de Cinq-Mars. Il le ramassa et le déplia, après avoir regardé vivement autour de lui ; on chercha en vain d’où il pouvait être venu ; tous ceux qui s’avancèrent n’avaient sur le visage que l’expression de l’étonnement et d’une grande curiosité.
      – Voici mon nom mal écrit, dit-il froidement.
      À CINQ-MARCS
      CENTURIE DE NOSTRADAMUS
      Quand bonnet rouge passera par la fenêtre,
      À quarante onces on coupera la tête,
      Et tout finira.
      Il y a un traître parmi nous, messieurs, ajouta-t-il en jetant ce papier. Mais que nous importe ! Nous ne sommes pas gens à nous effrayer de ces sanglants jeux de mots.
      (Vigny, Cinq-Mars, 1826)


Synonymes[modifier | modifier le wikicode]

Environ cent :

Dérivés[modifier | modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier | modifier le wikicode]

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]

  1. Antoine de RivarolDictionnaire classique de la langue française, 1827