hanté

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : hante

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Adjectif[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
Masculin hanté
/ɑ̃.te/
hantés
/ɑ̃.te/
Féminin hantée
/ɑ̃.te/
hantées
/ɑ̃.te/

hanté /ɑ̃.te/

  1. Qui est réputé être occupée par des esprits ou d’autres forces surnaturelles et où se produiraient des phénomènes surnaturels ou paranormaux.
    • Dès que j’eus entendu parler de cet envoûtement, je consultai quelques ouvrages – je possède un nombre considérable de textes égyptiens qui traitent de ces problèmes de fantômes – et, à l’heure du premier sommeil, je me rendis à la maison hantée, malgré les prières de mon hôte qui voulut m’en empêcher […]. (Lucien de Samosate, Les amis du mensonge ou l’Incrédule, traduit par Philippe Renault)
    • Mistress Snagsby est tellement alerte, qu’aux mystérieux craquements du plancher, aux frôlements inexplicables de vêtements invisibles, qui bruissent perpétuellement dans l’ombre, on dirait la maison hantée par des revenants ; les apprentis supposent qu’il faut que jadis il y ait eu quelqu’un d’assassiné par là ; […]. (Dickens, Bleak-House, 1853, trad. Loreau, 1896)
    • Et, je l’avoue, dans cette maison hantée, redevenue noire, la peur me prit, une peur qui ne fut qu’un léger malaise, qu’un petit frisson à fleur de peau, puis qui s’exaspéra, qui me glaça tout entier, dans une folie d’épouvante. (Zola, Angeline ou la maison hantée, 1898)
    • Château abandonné, château hanté, château visionné. Les vives et ardentes imaginations l’ont bientôt peuplé de fantômes, les revenants y apparaissent, les esprits y reviennent aux heures de la nuit. (Jules Verne, Le Château des Carpathes, chap.2, J. Hetzel et Compagnie, 1892, p.22)
    • Il l'invita donc a quitter le village morne et abandonné pour aller terminer ses jours dans la nouvelle demeure qu'il avait construite pour eux, loin du village hanté, la-bas où ils se croiraient à l'abri de toute attaque. Georges Mavouba-Sokate, De la bouche de ma mère, L'Harmattan, 2009, p.66
    • Au septième jour, malgré les récriminations d'Aubeline, Jean et Robert scellèrent leur alliance par une chevauchée qui les mena au hameau hanté des Croupatières. (Jean-Michel Thibaux, La Fille du templier, Place Des Éditeurs, 2011)

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Forme de verbe[modifier | modifier le wikitexte]

Conjugaison du verbe hanter
Participe Présent
Passé (masculin singulier)
hanté

hanté (h aspiré) /ɑ̃.te/

  1. Participe passé masculin singulier du verbe hanter.