nonobstant

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

De non et de l’ancien français obstant, lui-même tiré du latin obstans, participe présent du verbe obstare, « faire obstacle ».

Préposition[modifier | modifier le wikitexte]

nonobstant /nɔ.nɔp.stɑ̃/

  1. (Droit) ou (Soutenu) Malgré, sans être empêché par quelque chose, sans s’y arrêter.
    • Les rectifications aux listes électorales prévues par les articles précédents sont effectuées sans délai, nonobstant la clôture de la période de révision, par les commissions administratives compétentes […] (Article L40 du Code électoral français)
    • Nonobstant toute cote de sécurité figurant sur ce document, les renseignements qu’il contient sont désormais considérés comme non classifiés.
Note[modifier | modifier le wikitexte]
Le fait que ce mot soit vieilli a conduit des humoristes modernes à le mettre dans la bouche de certains personnages qu’ils souhaitaient ridiculiser, de même que subséquemment.

Synonymes[modifier | modifier le wikitexte]

Dérivés[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Adverbe[modifier | modifier le wikitexte]

nonobstant /nɔ.nɔp.stɑ̃/

  1. (Vieilli) ou (Soutenu) Cependant, toutefois, néanmoins, par contre, pourtant, malgré cela.

Synonymes[modifier | modifier le wikitexte]

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

nonobstant /nɔ.nɔp.stɑ̃/ genre à préciser : {{m}}, {{f}}, {{mf}}, {{n}} ?

  1. (Canada) Dans une fédération, est utilisé par le membre qui ne veut pas qu’une législation s’applique à lui.
    • Le premier ministre Lucien Bouchard en a donné l’assurance hier, alors qu’il prononçait une allocution lors d’un cocktail-bénéfice du Bloc québécois à Montréal. « Pour le moment, je vous dis qu’il n’y a aucune option écartée. Toutes les options sont sur la table, de l’option la plus minimaliste jusqu’au recours au nonobstant. Le nonobstant n’est pas rejeté. » (Lia Lévesque, Bouchard n’exclut pas le recours au nonobstant, Le Devoir, 27 octobre 1997)