équité

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : equite, équite

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(1262) Du latin aequitas (« égalité »).

Nom commun [modifier]

Singulier Pluriel
équité équités
\e.ki.te\

équité \e.ki.te\ féminin

  1. Sentiment naturel, spontané, du juste et de l’injuste.
    • Il fut absous, parce qu’on eut plus d’égard à l’équité qu’à la justice rigoureuse.
    • Les arbitres jugent plutôt selon les règles de l’équité que suivant les termes de la loi.
    • Il juge avec équité.
    • Contre toute équité.
    • En toute équité.
    • Selon l’équité.
  2. Traitement de chacun selon ce qui lui revient de droit, selon son mérite.
    • Cartouche, le pistolet à la main, aurait pu faire à Hobbes une pareille leçon : « La bourse ou la vie ; nous sommes seuls, je suis le plus fort, et il n’est pas question entre nous d’équité. » — (Denis Diderot, Pensées philosophiques, texte établi par J. Assézat, Garnier, 1875-77)
    • Sous l'Ancien Régime, l’équité souffrit des accusations jetées sur les Parlements dont la jurisprudence, immotivée et secrète, servit souvent les ambitions politiques des gens de robe. Cet arbitraire judiciaire était dissimulé derrière une équité de façade, l'« équité cérébrine », qui inspira une vive méfiance au roi et au peuple, comme en témoigne le brocard. — (Philippe Malaurie & Patrick Morvan, Introduction au droit, éditions LGDJ, 6e éd., 2016, §.43)

Dérivés[modifier]

Traductions[modifier]

Forme de verbe [modifier]

Conjugaison du verbe équiter
Participe Présent
Passé (masculin singulier)
équité

équité \e.ki.te\

  1. Participe passé masculin singulier du verbe équiter.

Voir aussi[modifier]

Références[modifier]