Nativité

    Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
    Voir aussi : nativité

    Français[modifier le wikicode]

    Étymologie[modifier le wikicode]

    Du latin nativitas (« naissance », « génération »), dérivé de natus, participe passé de nasci (« naître »).

    Nom commun [modifier le wikicode]

    Nativité \na.ti.vi.te\ féminin (pluriel à préciser)

    1. (Religion) Naissance. — Note : Il ne s’emploie que dans le langage de l’Église.
      • Parmi les douze grandes Fêtes de l’Église orthodoxe, quatre lui sont consacrées (sa Nativité, sa Présentation au Temple, l’Annonciation et sa Dormition), dont la première et la dernière des douze. Pareil symbolisme s'avère du plus haut intérêt. — (Michel Quenot, La mère de Dieu: Joyau terrestre, icône de l'humanité nouvelle, Éditions Saint-Augustin, 2006, page 25)
      • Postérieurs à l’Itinerarium, les lectionnaires arméniens ont été cependant composés uniquement en fonction d'une célébration de la Nativité du Christ. Les lectionnaires géorgiens, témoins du rite hiérosolymitain de la fin du Ve siècle au VIIIe, associent à cette célébration la commémoration du baptême du Christ. — (Patrologia Orientalis, vol. 36, imprimé chez Firmin-Didot et Cie, 1971, page 183)
    2. (Absolument) Naissance de Jésus-Christ ou la fête de Noël.
      • Il allait à Assise. Il s’était vêtu d’une casaque de peau de chèvre et il ressemblait aux vieux bergers des Nativités. — (Anatole France, Le Lys rouge, 1894, réédition Le Livre de Poche, page 209)
      • Au temps où il combattit pour le pouvoir, le bourgeois se passa de son âme : […]. Le 14 Juillet n'est pour lui qu'un symbole du temps, comme Pâques, comme la Nativité, le dimanche des Rameaux. Le commencement des vacances. — (Paul Nizan, Les chiens de garde, 1932)

    Dérivés[modifier le wikicode]

    Traductions[modifier le wikicode]

    Voir aussi[modifier le wikicode]

    Références[modifier le wikicode]