Rabelais

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.
(Nom propre 2) (1888) Nommée en hommage à François Rabelais.

Nom de famille [modifier le wikicode]

Rabelais \ʁa.blɛ\ masculin et féminin identiques

  1. (Rare) Nom de famille.

Nom propre 1 [modifier le wikicode]

Rabelais \ʁa.blɛ\ masculin et féminin identiques

  1. François Rabelais, auteur français de la Renaissance, qui a notamment écrit Gargantua et Pantagruel.
    • Jadis nos pères se soulageaient ouvertement au coin des rues, le long des murs, ou bien en de vieux tonneaux qui avaient contenu du vin. Nos mères ne se choquaient point. Maintenant vous avez fait des labyrinthes de ces endroits où l’on accomplit ce que Rabelais ne craignait pas de dire en français. — (Guy de Maupassant, Discours académique , Gil Blas, 18 juillet 1882)

Dérivés[modifier le wikicode]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier le wikicode]

Le français doit à François Rabelais les mots suivants :

Anagrammes[modifier le wikicode]

anagramme (et pseudonyme) de François Rabelais :

  • Alcofribas Nasier

Nom propre 2[modifier le wikicode]

Nom propre
Rabelais
\ʁa.blɛ\
Document administratif autorisant la création de Rabelais le 20 juillet 1888.

Rabelais \ʁa.blɛ\

  1. Ancien nom de la commune de Aïn Merane dans la wilaya de Chlef en Algérie.
    • Le village de Rabelais, perdu en pleine montagne, à 20 kilomètres au nord du chemin de fer d’Alger à Oran et à une trentaine de kilomètres d’Orléansville, a été établi en 1889 en plein sable miocène ; son installation a coûté 78.000 francs. — (Revue Agricole de l'Afrique du Nord, n° 95 à 125, 1974, p. 318)
    • La SN REPAL a commencé actuellement deux grands forages : l’un sur l’anticlinal de Rabelais, l’autre sur celui de Warnier. Deux grands rotarys y sont en action. — (Roger Frison-Roche, À la recherche de l’or noir, chap. 4, 1948, dans Reportages africains (1946-1960), Éditions Arthaud, 2010)
    • La pratique médicale prend souvent aux Colonies un aspect de piraterie systématisée. […]. Signalons le cas d’un médecin européen exerçant à Rabelais (région d’Orléansville) qui explique comment il lui arrive, les jours de marché, de faire plus de 30 000 francs par matinée. — (Frantz Fanon, cité dans L’Afrique et ses fantômes : Écrire l’après, par Seloua Luste Boulbina, Éditions Présence Africaine, 2015)
  2. (Par extension) (Désuet) Nom du vin produit dans cette commune.
    • L’homme à la mèche s’éclaircit la gorge
      — C’est vrai que je n’ai plus de Rabelais. […]
      — Pu de Rabelais, mais j’ai du Sidi Brahim. Plein de Sidi Brahim !
      — Alors, tu pouvais pas le dire plus tôt. Rabelais ou Sidi Brahim, c’est kif-kif. D’abord, c’était d’la même époque.
      — (Richard Marillier, Les Rappelés : Bourguignons et Francomtois en Algérie, Vitry-Laché (Nièvre) : chez l’auteur, 1993)
    • Simon et Fernand apprécièrent surtout la bouteille de "Rabelais", un vin d’Algérie lourd et capiteux, dont les treize degrés, associés à la température extérieure, ne tardèrent pas à rendre les têtes un peu lourdes. — (Bernard Maurin, La fille de là-bas, Éditions Le Manuscrit, 2005, p.72)

Voir aussi[modifier le wikicode]