apis

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Voir aussi : Apis

Latin[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Incertaine. Peut-être un emprunt à un sémitique *aj[1], emprunté à son tour à l’égyptien ˁfj « abeille »[2]. Selon certains[3], apparenté au gotique bia, imbi qui donne Biene, Imme en allemand, bee en anglais. Walde/Pokorny[4] ne se prononce pas mais distingue deux radicaux différents : *bʰei- (cf. angl. bee, all. Biene) et *embʰi- (déduit de l’all. Imme, du grec anc. ἐμπίς, empís). Ernout/Meillet[5] doutent d’un lien avec le premier radical, tandis que le second n’existe pas car les mots allemand et grec n’ont aucun rapport[6][7].

Nom commun [modifier le wikicode]

Cas Singulier Pluriel
Nominatif ăpĭs ăpēs
Vocatif ăpĭs ăpēs
Accusatif ăpĕm ăpēs
Génitif ăpĭs ăpiŭm
Datif ăpī ăpĭbŭs
Ablatif ăpĕ ăpĭbŭs

ăpĭs féminin

  1. (Zoologie) Abeille.
    • Apes non sunt solitaria natura, ut aquilae, sed ut homines. Varron.

Variantes[modifier le wikicode]

Dérivés[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

  • apis sur l’encyclopédie Wikipédia (en latin) Wikipedia-logo-v2.svg

Références[modifier le wikicode]

  1. Linus Brunner, Die gemeinsamen Wurzeln des semitischen und indogermanischen Wortschatzes : Versuch einer Etymologie, Berne et Munich, Francke Verlag, 1969, nº 42.
  2. Theo Vennemann, « Germania Semitica. Biene und Imme : Mit einem Anhang zu lat. apis», Sprachwissenschaft, 1998, nº 23, p. 471–487 ; cité par Michiel de Vaan, Etymological Dictionary of Latin and the Other Italic Languages, Leyde, Brill, 2008, p. 47.
  3. « apis », dans Charlton T. Lewis et Charles ShortA Latin Dictionary, Clarendon Press, Oxford, 1879 → consulter cet ouvrage
  4. Alois Walde et Julius Pokorny, Vergleichendes Wörterbuch der indogermanischen Sprachen, t. 1, Berlin, de Gruyter, 1928, p. 125.
  5. Alfred Ernout et Antoine Meillet, Dictionnaire étymologique de la langue latine : Histoire des mots, 4e éd., Paris, Klincksieck, 1959, p. 39, 258.
  6. Pour le grec, voir Pierre Chantraine, art. « ἐμπίς », dans Dictionnaire étymologique de la langue grecque : Histoire des mots, nouv. éd. achevée par Jean Taillardat, Olivier Masson et Jean-Louis Perpillou, Paris, Klincksieck, 2009, p. 328.
  7. Pour le germanique, voir Albert L. Lloyd et Rosemarie Lühr (s. la dir. de), art. « imbi », dans Etymologisches Wörterbuch des Althochdeutschen, t. 5 - iba-luzzilo, Göttingen et Bristol (CT), Vandenhoeck & Ruprecht, 2014, colonnes 59–62.