approvisionner

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Composé de ad- et provisionner.

Verbe[modifier | modifier le wikitexte]

approvisionner /a.pʁɔ.vi.zjɔ.ne/ transitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Munir de provisions ; rassembler ce qui est nécessaire à la consommation.
    • Pendant toute la période des fiançailles, le futur gendre va, pour manifester sa bonne volonté au travail et rendre service à sa belle-mère, régulièrement approvisionner la maison de ses beaux-parents en bois de feu. (Paulette Roulon-Doko, Cuisine et nourriture chez les Gbaya de Centrafrique, L'Harmattan, 2001, p.40)
    • En effet, ces territoires étaient-ils giboyeux? […] Les seules ressources du pays permettraient-elles d'approvisionner une factorerie, au moins pendant la saison d’été?. (Jules Verne, Le Pays des fourrures, 1873)
    • Nos grandes places de guerre, Strasbourg et Metz, les véritables boulevards de notre défense, n’avaient été ni armées, ni approvisionnées. (Général Ambert, Récits militaires : L'invasion (1870), p.124, Bloud & Barral, 1883)
    • Je lui eusse offert un de ces londrès de choix dont ma sacoche est largement approvisionnée. (Jules Verne, Claudius Bombarnac, Hetzel, 1892, chap.6)
  2. Mettre de l'argent.
    • Approvisionner un compte bancaire.
  3. (Pronominal) Se fournir en provisions.
    • Il ne faut pas négliger, en entrant en Turquie, de s’approvisionner en objets de toute espèce, parce qu’on ne trouve guère devant soi que l’espace et qu’il est souvent impossible de se procurer un morceau de pain, surtout si l’on arrive après le coucher du soleil. (Jérôme-Adolphe Blanqui, Voyage en Bulgarie 1841, chapitre VI - 1845)
    • Aucun dealeur local ne peut satisfaire la totalité de la nouvelle demande de cannabis et les jeunes les plus téméraires s’aventurent dans les cités des environs pour s’approvisionner, puis consomment et revendent dans les rues de leur quartier. (Thomas Sauvadet, Jeunes de rues et trafic de stups, dans Agora : Débats/jeunesse n° 48, L'Harmattan, octobre 2008, p.94)

Dérivés[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]