arc-bouter

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : arcbouter

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(Siècle à préciser) D’arc et bouter / buter.

Verbe [modifier]

arc-bouter \aʁk.bu.te\ transitif 1er groupe (conjugaison) (pronominal : s’arc-bouter)

  1. Soutenir au moyen d’un arc-boutant.
    • Arc-bouter une voûte.
    • Un pilier arc-boute une construction.
  2. (Pronominal) (Par analogie) S’appuyer fortement à un mur, à une paroi.
    • Lorsqu’il [un énorme floe] s’arc-bouterait d’un côté sur le Cap Hope, de l’autre sur le Cap Tobin, toute issue serait fermée ; il nous faudrait attendre sa dislocation […]. (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
  3. (Pronominal) (Figuré) (Par extension) Refuser le dialogue, rester sur sa ou sur ses positions.
    • Si certains militent pour que l’on continue de veiller à la défense de la langue française, d’autres estiment qu’il convient de pas s’arc-bouter. (Denis PEIRON – Dans bien des entreprises, l’anglais a pris racine - Journal La Croix, Éditorial, 13 octobre 2014)
    • Mais on en est loin : à chaque crise, les Etats membres se replient sur eux-mêmes et s’arc-boutent sur leur gestion nationale, fermant leurs frontières, érigeant des murs, rejetant les migrants chez leurs voisins, pourtant également membres de l’Union, grâce notamment aux accords de Dublin. (François Gemenne, entretien avec Juliette Bénabent, Politique de l'asile : “Ce serait le moment pour la France de ne plus avoir peur”, telerama.fr, 13 octobre 2017)

Variantes orthographiques[modifier]

Variantes[modifier]

Apparentés étymologiques[modifier]

Références[modifier]