ardeur

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Du latin ardor, de ardere (« brûler »).

Nom commun [modifier]

Singulier Pluriel
ardeur ardeurs
\aʁ.dœʁ\

ardeur \aʁ.dœʁ\ féminin

  1. Chaleur vive, extrême.
    • L’ardeur du feu.
    • L’ardeur du soleil.
    • Pendant les ardeurs de la canicule.
  2. Chaleur âcre et piquante qu’on éprouve dans de certaines maladies.
    • L’ardeur de la fièvre.
    • Ardeur d’entrailles.
  3. (Figuré) Chaleur, vivacité avec laquelle on se porte à quelque chose.
    • […], l’acheteur, le plus souvent, est séduit par le poil lustré, onctueux et cette ardeur factice qui fait cabrioler, se cabrer, ou croupionner les chevaux, comme s’ils étaient doués d’une vigueur hors ligne […]. — (Gabriel Maury, Des ruses employées dans le commerce des solipèdes, Jules Pailhès, 1877)
    • Chez les peuples protestants, il y a d'autant plus d’ardeur morale que l’Église établie est plus fortement battue en brèche par des sectes dissidentes. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap.VI, La moralité de la violence, 1908, p.301)
    • Mikkelsen, au contraire, impatient […], me pressait ; je cherchai amicalement à calmer son ardeur ; […]. — (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • Nous préparions la Fête-Dieu avec une ardeur et une fébrilité d'autant plus vive que chaque quartier entendait exhiber le plus beau reposoir. Quelle mobilisation ! — (Yanny Hureaux, Bille de chêne: Une enfance forestière, Jean-Claude Lattès, 1996)
    • L’ardeur que mettait John Wesley à convertir des femmes jeunes et jolies tenait à la fois du zèle religieux le plus sincère et d'un désir physique, peut-être inconnu de lui même. — (André Maurois, Histoire de l'Angleterre, Fayard & Cie, 1937, p.600)
  4. (Figuré) (Littéraire) Passion amoureuse.
    • Sa nuit de noce n'avait pas été pour elle une nuit d'amour. Elle avait subi son époux sans ardeur et sans répugnance. — (Out-el-Kouloub, Zaheira, dans "Trois contes de l'Amour et de la Mort", 1940)

Traductions[modifier]

Prononciation[modifier]

Homophones[modifier]

Anagrammes[modifier]

Références[modifier]