bicoque

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Nom 1) Emprunté à l’italien soit par l'intermédiaire du toponyme La Bicocca, où une bataille fut livrée, en 1522, et où les Français furent défaits par les Impériaux ; soit au même mot en tant que nom commun, bicocca (« petit fort ») attesté en italien et en latin médiéval. Au delà, le mot est d'origine obscure.
(Nom 2) → voir bi- et coque

Nom commun 1 [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
bicoque bicoques
\bi.kɔk\

bicoque \bi.kɔk\ féminin

  1. (Familier) Très petite maison.
    • Cette chancelante bicoque bâtie en moellons était revêtue d'une couche de plâtre jauni, […]. — (Honoré de Balzac, Un épisode sous la Terreur, 1831)
    • À une petite distance de la bicoque de Dieu le père, le Pape-Dieu rencontra une troupe folâtre de femmes et de jeunes filles, parées d’étoffes voyantes et bigarrées. — (Paul Lafargue, Pie IX au Paradis - 1890)
    • Pendant de longs siècles, la maison resta bien fragile. A peine différente d'une cabane de bois dans les forêts, bicoque de limon très souvent, elle brûlait ou elle fondait pour un rien. — (Octave Guelliot, Villages et maison des Ardennes, dans la Revue de folklore français et de folklore colonial, Librairie Larose, 1937, vol. 8, p. 188)
    • Rares et maigres, pauvres et silencieuses étaient les localités traversées et, dans celles-ci, nombreuses étaient les demeures manifestement abandonnées, les bicoques délabrées où tout en fait des ruines. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
  2. (Par extension) Maison.
    • T'as vu un peu c'te bicoque?
  3. (Histoire) (Militaire) Petite ville ou place de peu d’importance et de peu de défense.
    • Le fort de Bard a tenu tout ce qu'on était eu droit d'exiger d'une bicoque; il a arrêté l'armée française pendant plusieurs jours, et a failli faire avorter misérablement la plus grande et la plus belle expédition des temps modernes. — (P. A. Huybrecht, Considérations sur le système de défense et sur l'organisation de l'armée en Belgique, p.27, 1851)
    • Celle qui tient le second rang après Quebec, se nomme Montreal, quoiqu'avant d'y arriver, il faille passer par une autre, que l'on appelle les Trois-Rivières : mais cette dernière n'est qu'une Bicoque, qui à peine mérite le nom de Ville., — (Claude Le Beau, Avantures du Sieur Claude Le Beau. Voyage curieux et nouveau parmi les Sauvages de l'Amerique septentrionale, 1738)

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier le wikicode]

  • Aide sur le thésaurus bicoque figure dans le recueil de vocabulaire en français ayant pour thème : maison.

Nom commun 2[modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
bicoque bicoques
\bi.kɔk\
Le bicoque Savoïa S-55

bicoque \bi.kɔk\ masculin

  1. (Marine) Bateau à deux coques.
  2. (Aéronautique) Hydravion à deux coques
    • Le Savoïa S-55 est un bicoque, monoplan à ailes surbaissées de 25 mètres d'envergure, empannage en porte-à-faux sans fuselage. Deux moteurs en tendeur lui donnent une vitesse de 160 à 180 kilomètres […]. — (La Revue maritime, n°103 à 108, p.127, Ministère de la marine, France, 1928)

Nom commun 3[modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
bicoque bicoques
\bi.kɔk\

bicoque \bi.kɔk\ masculin

  1. (Histoire) (Militaire) Casque médiéval (XVe siècle), de forme ovoïde dont l'ouverture se fait en deux grâce aux charnières. Il possède un viaire qui se ferme par des clavettes et épouse la forme de la coque du casque afin de le renforcer. — (Jacques Broquin, Lexique militaire et guide médiéval, p.27, 2001)

Hyponymes[modifier le wikicode]


Traductions[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]