place

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi Voir aussi : placé

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Du latin populaire *plattĕa, altération (par gémination expressive ou par analogie avec plattus « plat ») du latin classique platĕa (« large rue »), du grec ancien πλατεία, plateia (hodos) (« large rue »). Cette racine grecque est apparentée à l’indo-européen *plat dont sont issus « plat, plateau, platane », etc.

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
place places
/plas/
Une place de Tallinn. (6)

place /plas/ féminin

  1. Lieu, endroit, espace qu’occupe ou que peut occuper une personne, une chose.
    • …les études chimique et minéralogique assigneront une place définitive dans la systématique, à cette roche qui était une des énigmes de la lithologie. (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • Je revenais dans l’auto des estafettes, portant des piles et d’autres accessoires lorsque nous offrîmes une place à une sorte d’ambulancier. (Alain, Souvenirs de guerre, p.98, Hartmann, 1937)
    • Faire place à quelqu’un, se ranger afin qu’il passe, qu’il aille se mettre à sa place, lui donner une place auprès de soi.
    • Venez auprès de nous, nous vous ferons place.
    • Il y a longtemps que vous êtes là, faites place aux autres.
    • L’amour, dans son cœur, a fait place à la haine, la haine y a remplacé l’amour.
    • Quitter la place à quelqu’un, se retirer devant lui, le laisser à la place qu’on occupait.
    • Je m’aperçois que je vous gêne, je vous quitte la place.
    • Ne pas tenir en place, s’agiter, marcher fébrilement, en signe d’impatience ou de joie.
  2. (En particulier) Endroit, lieu, espace que doit occuper une personne ou une chose par rapport aux convenances, à la bienséance, etc.
    • Une place d’honneur m'avait été réservée et une charmante Mangarevienne m'avait couronné de fleurs. (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • Ce mot n’est pas à sa place : Il ne convient pas à l’endroit où on l’a mis.
    • Cette pensée, ce discours, cette réflexion n’est pas à sa place.
    • Cela n’est pas tout à fait à sa place : Se dit d’une façon d’agir, de parler inopportune ou peu convenable.
    • Tenir une grande place : Être un personnage considérable.
    • Tenir sa place dans le monde : Figurer convenablement dans le monde.
    • Bien tenir sa place à table : Faire honneur au repas, manger de bon appétit.
    • Se tenir à sa place, ne pas se tenir à sa place : Observer, ne pas observer les bienséances qu’exige sa condition, son état.
    • Cet homme est, n’est pas à sa place : Il est, il n’est pas dans la situation, dans l’emploi qui lui convient.
    • Remettre quelqu’un à sa place : Le rappeler aux convenances, à la bienséance.
  3. (Par extension) Logement qu’on occupe.
    • Faire place nette : Vider le logement qu’on occupait dans une maison, en ôter tous les meubles.
  4. (Par extension) Dignité, charge, emploi qu’une personne occupe.
    • La Victoire affirmée, Fagerolle […] pensait pouvoir, sans effort, réoccuper son rang. Il dégota, péniblement, une place de sous-reporter, dans un canard impécunieux du matin. (Victor Méric, Les compagnons de l'Escopette, 1930, p.29)
    • Par bonheur, au bout d’un certain temps, il trouva une place de manipulateur au laboratoire d’Oustimovitch, professeur de physiologie à l’institut vétérinaire ; […]. (E. Asratian, I. Pavlov : sa vie et son œuvre, p.11, Éditions en langues étrangères, Moscou, 1953)
    • La place n’est pas tenable, on ne saurait y demeurer sans incommodité ou sans péril.
    • Il a donné sa démission, la place n’était plus tenable.
    • Se faire place, se faire faire place, pénétrer, arriver, se mettre où on veut être.
    • Place de confiance.
    • Demander, solliciter, obtenir, accepter, refuser une place.
    • On n’en voulait pas à sa personne, on n’en voulait qu’à sa place.
    • Être en place, être dans un emploi, dans une charge qui donne de l’autorité, de la considération.
    • Être sans place, être sans emploi.
    • Un homme en place, Homme qui a une situation, un emploi de quelque importance.
    • Faire la place : (Commerce) Se dit de commis qui vont offrir des marchandises à des magasins de détail ou à des particuliers. Se dit aussi des élèves architectes qui, tout en poursuivant leurs études, vont travailler chez un patron comme dessinateurs apprentis.
  5. (Éducation) Rang qu’un écolier obtient dans un classement.
    • On donne aujourd’hui les places.
    • Il a eu une bonne place, une mauvaise place.
    • La place de premier.
  6. Espace, lieu public, découvert et environné de bâtiments.
    • Les Grecs vivaient au grand air […]. Leurs lieux de réunion, cela est assez connu, étaient des places publiques, généralement voisines des portiques ou colonnades où l'on se réfugiait en cas de pluie. (Pierre Louÿs, Sports antiques, 1901, dans Archipel)
    • Rue de la Paix, des midinettes sortaient en bandes et traversaient la place Vendôme et la rue de Rivoli en se donnant le bras. (Paul Nizan, La Conspiration, 1938, p.51)
    • On arriva sur une petite place circulaire, où étaient dressées quelques boutiques, un bal, un manège. Il n'y avait pas grande foule, quelques badauds seulement circulaient. (André Dhôtel, Le Pays où l'on n'arrive jamais, 1955)
  7. (Vieilli) Endroit de stationnement public.
    • Place de voitures ou, elliptiquement, place, endroit où stationnent les voitures à l’usage du public, d’où l’expression Voiture de place.
    • Vous trouverez un taxi à la place.
  8. Lieu où s’assemblent les agents de change, les banquiers, les négociants pour y traiter leurs affaires et y opérer leurs transactions. (Par extension) Bourse. (Par métonymie) Ensemble des négociants, des banquiers d’une ville.
    • Être connu, avoir du crédit sur la place de Paris.
    • La place de Lyon est une des plus riches de France.
  9. Ville de guerre ou de garnison.
    • Nos grandes places de guerre, Strasbourg et Metz, les véritables boulevards de notre défense, n’avaient été ni armées, ni approvisionnées. (Général Ambert, Récits militaires : L’invasion (1870), p.124, Bloud & Barral, 1883)
    • Les défenseurs, après avoir perdu les faubourgs, manquant d’eau, furent obligés de capituler. Le siège entrepris par l’armée des croisés ne dura que du 1er au 15 août, jour de la reddition de la place. (Eugène Viollet-le-Duc, La Cité de Carcassonne, 1888)
    • Le général Sarrail commande la place de Verdun. Le 44e régiment de R.A.T. occupe la ville. Le général exige une discipline stricte, prescrit les marques extérieure de respect. (Pierre Audibert, Les Comédies de la Guerre, 1928, p.93)

Dérivés[modifier | modifier le wikicode]

Expressions[modifier | modifier le wikicode]

Hyponymes[modifier | modifier le wikicode]

Espace, lieu public, découvert et environné de bâtiments :

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Traductions à trier[modifier | modifier le wikicode]

Interjection[modifier | modifier le wikicode]

place

  1. Locution exclamative elliptique dont on se sert pour faire écarter ou ranger ceux qui empêchent la circulation.
    • Place, place !
    • Place aux jeunes !

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Forme de verbe[modifier | modifier le wikicode]

Conjugaison du verbe placer
Indicatif Présent je place
il/elle/on place
Imparfait
Passé simple
Futur simple
Subjonctif Présent que je place
qu’il/elle/on place
Imparfait
Impératif Présent (2e personne du singulier)
place

place /plas/

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de placer.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de placer.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de placer.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de placer.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de placer.

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

  • France : écouter « une place [plas] »

Anagrammes[modifier | modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]

Anglais[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Du latin platea.

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
place
/ˈpleɪs/
places
/ˈpleɪ.sɪz/

place /ˈpleɪs/

  1. Lieu.
  2. Place ; espace ou lieu public découvert et environné de bâtiments.
  3. Rang en société.
    • To know one’s place.
    • To act above one’s place.

Synonymes[modifier | modifier le wikicode]

Dérivés[modifier | modifier le wikicode]

Expressions[modifier | modifier le wikicode]

Verbe[modifier | modifier le wikicode]

Temps Forme
Infinitif to place
/ˈpleɪs/
Présent simple,
3e pers. sing.
places
/ˈpleɪ.sɪz/
Prétérit placed
/ˈpleɪst/
Participe passé placed
/ˈpleɪst/
Participe présent placing
/ˈpleɪ.sɪŋ/
voir conjugaison anglaise

place /ˈpleɪs/ transitif

  1. Mettre, poser, placer.
  2. Faire.

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Homophones[modifier | modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

  • place sur Wikipédia (en anglais) Article sur Wikipédia