occuper

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(Date à préciser) Du latin occupare (« prendre avant les autres »).

Verbe [modifier]

occuper \ɔ.ky.pe\ transitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Prendre possession de ; conserver en sa possession.
    • On la dévasta, comme, au siècle précédent, on avait bombardé d’immenses agglomérations barbares, et parce qu’elle était à la fois trop forte pour être occupée par le vainqueur et trop indisciplinée, trop orgueilleuse pour se rendre dans le but d’échapper à la destruction. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, p. 242 de l’éd. de 1921)
    • Le général Sarrail commande la place de Verdun. Le 44e régiment de R.A.T. occupe la ville. — (Pierre Audibert, Les Comédies de la Guerre, 1928, p. 93)
    • Autour de lui la forêt frouait infiniment, à croire qu’un vol immense de ramier très bas, occupait tout le ciel. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Les grévistes ont occupé l’usine.
  2. Couvrir une période de temps.
    • Cette tâche m’occupe à plein temps.
    • Occuper ses loisirs.
  3. Recouvrir un lieu.
    • Il me fait d’abord un cours de géographie, et j’apprends que la terre est un disque dont l’Arabie occupe le centre. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 123)
    • Un solarigraphe Volochine occupait le sommet d'un monticule à 150 m à l'Est de la baraque. De ce point l'horizon était dégagé dans tous les secteurs. — (Météorologie, Année géophysique internationale ; participation française, 1961, p. 1-27)
    • Une végétation arbustive, résistante à la sécheresse occupe les faces exposées au sud. — (Robert E. Ricklefs & Gary L. Miller, Écologie, p.149, De Boeck Supérieur, 2005)
  4. (Droit) Se saisir, prendre possession d’un domaine ; s’y établir.
    • Il a occupé le premier ce bien abandonné.
    • On peut occuper sans devenir propriétaire.
  5. (Par extension) Habiter.
    • J’occupais, il y a quinze ans, dans un quartier fort solitaire, une maison dont le jardin tenait à celui d’un couvent de femmes. — (Jules Michelet, Du prêtre, de la femme, de la famille, 3e éd., Hachette & Paulin, 1845, p. 246)
    • Le département du Doubs était occupé, pendant la période celtique, par les Séquanes, qui formaient une des plus puissantes confédérations de la Gaule […]. — (Adolphe Joanne, Géographie du département du Doubs, Hachette, 1878, p.16)
    • Avant l'arrivée des Magyars, les Slaves méridionaux occupaient toute la plaine danubienne et le noyau de leur puissance était situé entre le Rab, le Danube et la Drave. — (Ernest Denis, La Question d'Autriche ; Les Slovaques, Paris, Delagrave, 1917, in-6, p.96)
    • Elle partait pour un mois en Belgique voir sa mère et me demandait comme un service de bien vouloir occuper son appartement en son absence, afin d'arroser les plantes vertes. — (Amélie Nothomb, Ni d’Ève ni d’Adam, Albin Michel, Paris, 2007, p. 52-53)
  6. Employer quelqu’un à, donner de l’occupation,
    • Il occupe deux ouvriers dans sa ferme de Sologne.
    • Il faut occuper les enfants pendant les vacances.
  7. Remplir un espace ou une durée.
    • Il occupe toute la place.

occuper intransitif 1er groupe (conjugaison)

  1. (Droit) Charge d’un juriste dans une affaire en justice.
    • Un procureur est obligé d’occuper pour sa partie jusqu’à ce qu’il soit révoqué.

Synonymes[modifier]

Dérivés[modifier]

Traductions[modifier]

Traductions à trier[modifier]

Prononciation[modifier]

Références[modifier]